Panoramic

Gignac : "Si on me sélectionne, ce n’est pas pour regarder les fleurs de Clairefontaine"

Gignac : "Si on me sélectionne, ce n’est pas pour regarder les fleurs de Clairefontaine"

Le 30/03/2016 à 01:07

MATCHES AMICAUX - Buteur et omniprésent face à la Russie (4-2), André-Pierre Gignac a marqué des points en vue de la liste finale de Didier Deschamps pour l'Euro. Le buteur des Tigres savoure mais sait que sa place dans le groupe reste fragile.

En claquettes, les mains dans le short, André-Pierre Gignac savoure tranquillement sa prestation aboutie face à la Russie mardi soir (4-2). Rien ne le perturbe, ni la petite claque amicale de Paul Pogba ni la petite pique de Patrice Evra qui passe dans son dos : "Il se prend pour un Tigre mais c'est un chat." "Mais pourquoi tout le monde parle dans mon dos ce soir", sourit APG. Buteur, l'avant-centre des Tigres est parfaitement intégré dans le groupe grâce à un état d'esprit irréprochable. Mais il sait que sa place dans la liste des 23 est fragile.

Quel bilan tirez-vous de votre semaine en Bleu ?

A-P.G. : Ca fait du bien de retrouver la France. J’ai le sentiment du devoir accompli. J’avais déjà marqué en novembre, je marque de nouveau aujourd’hui : je vais reprendre l’avion avec le sourire. Mais je dois être performant avec mon club si je veux jouer l’Euro.

Combien vous donnez-vous de chances de participer à l’Euro ?

A-P.G. : Ce n’est pas à moi de vous le dire. Je ne peux pas donner de pourcentage. Ce que je sais, c’est qu’en partant au Mexique, je n’avais plus que 5% de jouer l’Euro. Et si je ne suis pas performant avec les Tigres, il peut toujours me passer sous le nez. Mais j’attends la liste avec attention.

Avez-vous l’impression désormais de faire pleinement partie de cette équipe de France ?

A-P. G. : A chaque fois que je viens, je me sens complètement joueur de l’équipe de France. Si on me sélectionne, ce n’est pas pour rien, ni pour me faire plaisir ni pour regarder les fleurs de Clairefontaine. C’est pour essayer d’être décisif et de me montrer. Moi, je suis un joueur généreux et l’esprit d’équipe est important. Je donne tout sur le terrain.

N'Golo Kanté et André-Pierre Gignac après le but du premier lors de France-Russie, mardi 29 mars 2016

N'Golo Kanté et André-Pierre Gignac après le but du premier lors de France-Russie, mardi 29 mars 2016AFP

Les Bleus ont encore fait étalage de leur puissance offensive…

A-P.G. : (Il coupe) Oui, mais il y a un hic, on prend encore deux buts. Je ne sais pas si c'est une faute de concentration ou du relâchement mais il va falloir rectifier ça parce qu’en compétition, c’est autre chose.

Est-ce que l’explosion de Coman vous étonne ?

A-P.G. : On connaît tous ses qualités, on a vu sa rentrée face à la Juventus en Ligue des champions. Il y a des jeunes qui ont un talent extraordinaire. Plus rien ne m’étonne en équipe de France. Même Payet qui met des coups francs de 35 mètres, ça ne m’étonne plus. Kanté, c’est pareil. Il est tout tranquille mais il en récupère des ballons. Je l’ai rencontré une ou deux fois à Caen mais son ascension est fulgurante. Ca fait du bien d’avoir de la fraîcheur.

Et Griezmann s’impose lui comme le patron du secteur offensif.

A-P.G. : C’est un joueur à l’espagnol, c’est du toque-toque avec des redoublements de passes et beaucoup de mouvements. On a de très bons jeunes, je peux vous le dire. Moi, je suis vieux maintenant.

0
0