AFP

L'Allemagne s'impose largement contre l'Italie (4-1) et se rassure

L'Allemagne étrille l'Italie et se rassure

Mis à jourLe 29/03/2016 à 23:35

Publiéle 29/03/2016 à 22:35

Mis à jourLe 29/03/2016 à 23:35

Publiéle 29/03/2016 à 22:35

Article de Damien Dorso
Dans cet article

MATCHES AMICAUX - Battue par l'Angleterre samedi dernier, l'Allemagne s'est rassurée ce mardi soir en dominant largement une pâle équipe d'Italie à Munich (4-1). La Mannschaft a frappé par l'intermédiaire de Kroos (24e), Götze (45e), Hector (59e) et Özil (75e). C'est Stephan El Shaarawy qui a permis aux Italiens de sauver l'honneur (83e).

Les champions du monde ont joliment réagi et l'Italie en a fait les frais. Inquiétante ces derniers temps, l'Allemagne s'est nettement rassurée en signant une large et belle victoire sur la Nazionale mardi à Munich (4-1). Volontaires et efficaces devant leur public, les hommes de Joachim Löw ont fait passer une sale soirée à Gigi Buffon alors qu'ils n'avaient plus battu les Italiens depuis 20 ans.

Bien décidés à ne pas subir une troisième défaite de rang en match amical, après notamment le vilain récent revers devant l'Angleterre (2-3), les Allemands ont pris les choses en main devant le public bavarois. Sous les yeux de Franck Ribéry, les joueurs de Löw ont misé sur les mouvements de Thomas Müller, aligné en pointe, et de Mario Götze pour mettre à mal une défense italienne qui n'a tout simplement pas réussi à suivre.

Toni Kroos a ainsi ouvert le score d'une reprise précise à 20 mètres sur un centre du remuant Müller (1-0, 24e). Le Madrilène avait déjà marqué contre l'Angleterre et confirme sa bonne forme en équipe nationale. En sérieux manque de temps de jeu au Bayern, Götze, lui, a marqué des points importants en doublant la mise juste avant la pause d'une petite tête entre trois défenseurs sur un centre inspiré de Müller (2-0, 45e).

Bonucci blessé, El Shaarawy sauve l'honneur

Trop concentrés sur les aspects défensifs de leur 3-4-3, les Italiens n'ont jamais réussi à réagir malgré la volonté de l'esseulé Insigne et le pressing parfois intense de Zaza sur les relances audacieuses de Ter Stegen, aligné dans la cage allemande en l'absence de Neuer. Buffon, lui, était bien titulaire et est de nouveau allé chercher le ballon au fond de ses filets à l'heure de jeu après une reprise de l'offensif Hector, consécutive à un contre superbement lancé sur la gauche par Götze et Draxler (3-0, 59e). Un malheur n'arrivant jamais seul pour les Italiens, Leonardo Bonucci s'est blessé sur cette action et est sorti sur civière.

La sale soirée de Buffon n’était pas encore finie puisqu'il a ensuite accroché Rudy devant son but et provoqué un penalty que Mesut Özil a transformé sans trembler (4-0, 75e). Malgré de nombreux changements de part et d'autre, les Italiens sont globalement restés très peu inspirés sur le plan offensif et n'ont réussi à sauver l'honneur que grâce à l'entrée volontaire de Stephan El Shaarawy dont la frappe lointaine, déviée, a lobé Ter Stegen (4-1, 82e).

Le Pharaon confirme sa grande forme depuis qu'il a rejoint la Roma et a au moins donné un motif d'espoir à Antonio Conte en vue de l'Euro. Joachim Löw, lui, retrouve le sourire. Il faudra compter sur les champions du monde au mois de juin.

0 commentaire
Vous lisez :