AFP

La France s'impose face à la Russie (4-2) : l'Euro s'annonce bien

Vivement l'Euro !

Mis à jourLe 30/03/2016 à 08:26

Publiéle 29/03/2016 à 22:47

Mis à jourLe 30/03/2016 à 08:26

Publiéle 29/03/2016 à 22:47

Article de Maxime Dupuis
Dans cet article

Après avoir gagné aux Pays-Bas vendredi (2-3), l'équipe de France a remis ça face à la Russie (4-2), mardi au Stade de France. Offensivement, les Tricolores ont une nouvelle fois fait preuve de maestria, avec quatre buts inscrits par Kanté, Gignac, Payet et Coman. En revanche, les Bleus n'ont pas toujours rassuré derrière. Mais cette équipe a de l'avenir.

Normalement, il pleuvra moins que ce soir. Mais une très large partie des acteurs présents lors de ce rassemblement seront encore là. Comme à Amsterdam, les Bleus à qui Deschamps a donné une chance ont su la saisir. On pense notamment aux buteurs du soir, N'Golo Kanté et André-Pierre Gignac en tête. Titularisés par DD, ils n'ont pas raté l'occasion. Au propre comme au figuré.

N'Golo Kanté inscrit son premier but avec l'équipe de France contre la Russie, mardi 29 mars 2016
N'Golo Kanté inscrit son premier but avec l'équipe de France contre la Russie, mardi 29 mars 2016 - AFP

Le premier a fait un grand pas vers l'Euro, le second a rempli la part de son contrat, même si son sort est plus qu'étroitement lié à celui de Karim Benzema. Quand Benzema saura (autour du 15 avril), APG sera également fixé. Mais quoi qu'il advienne, le "Mexicain" des Bleus pourra se dire qu'il a fait de son mieux. Contre l'Allemagne en novembre et ce soir, face à la Russie, d'une tête plongeante qui a conclu une belle première période bleue (2-0, 38e).

Kanté - Payet, joyeux anniversaires !

Avant le 7e but international de Gignac, il y avait eu le premier de N'Golo Kanté. Titularisé pour la première fois le jour de son 25e anniversaire, celui qui sera peut-être bientôt champion d'Angleterre s'est offert un petit présent qu'il n'est pas près d'oublier. Un ballon récupéré par ses soins, un Pogba qui casse les lignes, un Gignac inspiré et un Griezmann passeur malgré une glissade : Kanté n'avait plus qu'à la mettre au fond, comme on dit. Il l'a fait sans sourciller (1-0, 9e).

Durant la première période, les Bleus ont oscillé entre le très bon et le plus anodin. Mais, même avec un onze présentant un visage bien différent de celui de vendredi (6 changements), les hôtes du prochain Euro ont prolongé une saison 2015/2016 jusqu'ici réussie (ndlr : une seule défaite, en Angleterre et dans les conditions que l'on sait…). Avec Griezmann à la baguette et dans tous les bons coups (2 passes décisives), la France a cependant joué à se faire peur quand Kokorin a réduit la marque de la tête (2-1, 57e). Le Russe a profité du marquage élastique de Digne, entré un peu plus tôt en lieu et place du malheureux Mathieu, touché moins de dix minutes après avoir suppléé Evra.

Coman et la toupie

Dimitri Payet après son coup franc contre la Russie
Dimitri Payet après son coup franc contre la Russie - AFP

Dans la foulée, Zhirkov a redonné de l'espoir aux Russes (3-2, 69e) mais n'a pas coupé les jambes des Tricolores. A l'image de Coman, qui a transformé Akinfeev en toupie avant de le tromper dans un angle fermé (4-2, 76e) et d'offrir aux Tricolores le succès qu'ils méritaient. Quatre mois et demi après les attentats du 13 novembre, les Bleus ont redonné du baume au coeur au Stade de France et se sont lancés à la conquête de l'Euro de la meilleure manière possible. Pas loin d'être une soirée idéale.

0 commentaire
Vous lisez :