Getty Images

France-Angleterre (3-2), l'antisèche : Deschamps aura des choix difficiles à faire ? Tant mieux

L'antisèche : Deschamps aura des choix difficiles à faire ? Tant mieux

Le 14/06/2017 à 00:55Mis à jour Le 14/06/2017 à 01:17

MATCHES AMICAUX - La revue d'effectif opérée par Didier Deschamps a permis aux jeunes pousses tricolores de s'illustrer mardi au Stade de France avec une victoire face à une Angleterre plutôt conciliante (3-2). Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé et Thomas Lemar ont notamment brillé et pourraient bouleverser la hiérarchie. Mais ce n'est pas un problème pour Didier Deschamps.

Le jeu : La défense anglaise a fait briller les Bleus

L'Angleterre était loin d'être aussi coriace que la Suède. Même si le 3-4-3 mis en place par Southgate a posé des problèmes aux Français et mis en lumière leurs lacunes dans le repli défensif, à l'image du premier but de Kane. Mais la défense anglaise, lourde, pas forcément bien protégée et coupable en plus de grossières erreurs dans la relance, a littéralement volé en éclats sur les coups d'accélérateurs de l'attaque tricolore. Et, de manière paradoxale, encore davantage quand la sélection aux Trois Lions a joué en supériorité numérique durant la quasi-totalité de la seconde période. Il ne faut pas négliger la performance d'une équipe de France plus fraîche, plus vive et plus conquérante qu'à Solna. Mais elle a aussi eu le mérite de saisir les nombreuses opportunités offertes par l'Angleterre.

Les joueurs : Mbappé-Dembélé-Lemar, roulez jeunesse

Pour l'Angleterre, c'était un duo d'enfer. Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé ont causé des dégâts monumentaux dans la défense anglaise par leur vitesse et leur qualité de dribble. Malgré un peu de déchet dans le dernier geste, ils ont su aussi être décisifs et saisir ainsi l'opportunité donnée par Didier Deschamps. Thomas Lemar aussi. Le Monégasque a rayonné au milieu et, comme Payet, il a prouvé son adresse sur coups de pied arrêtés. Paul Pogba a signé un match plein dans l'entrejeu, où N'Golo Kanté a su monter en puissance pour finir fort.

Ousmane Dembélé et Kylian Mbappé ont régalé face à l'Angleterre

Ousmane Dembélé et Kylian Mbappé ont régalé face à l'AngleterreGetty Images

Du côté de l'Angleterre, il y a eu du bon en attaque. Raheem Sterling a fait des différences importantes sur sa vitesse et sa capacité d'élimination, Harry Kane a confirmé son insolente efficacité avec un nouveau doublé et Ryan Bertrand a mis Djibril Sidibé en difficulté en première période avant de sortir. On attendait en revanche un peu plus de Dele Alli, même s'il a provoqué le penalty. Derrière, c'était très compliqué pour les défenseurs anglais. Si Phil Jones a à peu près tiré son épingle du jeu, Gary Cahill a souvent été dépassé et John Stones a vécu une soirée cauchemardesque.

Le facteur X : L'expulsion de Varane

L'arbitre de France - Angleterre brandit un carton rouge à l'encontre de Raphaël Varane après arbitrage vidéo

L'arbitre de France - Angleterre brandit un carton rouge à l'encontre de Raphaël Varane après arbitrage vidéoGetty Images

La stat : 3

Cela faisait près de cinq ans que l'Angleterre n'avait plus encaissé trois buts dans un match. La dernière fois, c'était lors d'un soir mémorable de novembre 2012 durant lequel les Anglais avaient pris quatre buts en Suède (4-2). Quatre buts de Zlatan Ibrahimovic, dont un formidable retourné acrobatique de 30 mètres. Les Bleus n'ont pas réussi une mince performance en inscrivant trois buts à la sélection aux Trois Lions. Surtout en considérant qu'ils ont joué à dix durant pratiquement une mi-temps.

Le tweet admiratif

La décla : Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France)

" C'est bien de terminer là-dessus. Après, je vais avoir un été studieux avant la rentrée contre les Pays-Bas le 31 août."

La question : La hiérarchie est-elle bouleversée ?

Il faut d'abord souligner que c'était un match amical. Le dernier de la saison pour des joueurs impatients d'être en vacances. Dans un contexte très particulier avec l'hommage du Stade de France aux victimes des attentats de Londres et de Manchester. On était très loin du match au couteau que les Bleus ont disputé vendredi dernier en Suède. Où ils ont subi une défaite des plus cruelles avec l'erreur d'Hugo Lloris dans le temps additionnel. S'il y a une réflexion à avoir avant de bouleverser la hiérarchie, elle implique de relativiser la performance des joueurs concernés face aux Anglais.

Mais il ne faut pas la sous-estimer pour autant. Car elle a eu des effets positifs sur le collectif tricolore. Le milieu a semblé plus équilibré avec N'Golo Kanté et Thomas Lemar, dont l'entente avec Benjamin Mendy sur le côté gauche peut être, comme à Monaco, un atout pour l'équipe de France. Il y a aussi Ousmane Dembélé, qui gagnerait cependant à être plus performant dans le repli défensif. Il y a surtout Kylian Mbappé. Le Monégasque n'a pas marqué, mais il a encore éclaboussé le match de toute sa classe. C'est de plus en plus difficile de ne pas le voir comme un titulaire en attaque. Pour Deschamps, il y a des raisons de bouleverser la hiérarchie. Il ne s'en plaindra pas. C'est un problème de riches.

0
0