AFP

Les Pays-Bas dans le noir avant de défier l'Italie

Les Pays-Bas dans le noir
Par AFP

Le 27/03/2017 à 17:15

MATCHES AMICAUX - Les Pays-Bas, en crise et traumatisés trois jours après une défaite (2-0) en Bulgarie suivi du limogeage de leur sélectionneur Danny Blind, reçoivent mardi l'Italie de Giampiero Ventura qui fera largement tourner son effectif.

Les Pays-Bas n'ont pas vraiment la tête à l'Italie. A Amsterdam, l'intérêt pour cette rencontre amicale a nettement fléchi en raison de l'actualité de ces dernières heures. Ce qui occupe les conversations, c'est davantage la mauvaise passe dans laquelle se retrouvent encore les Oranje, seulement en 4e du groupe A des qualifications pour le Mondial 2018 (derrière la France, la Suède et la Bulgarie). "Se qualifier pour la Russie devient très compliqué", reconnaît le milieu de terrain Wesley Sneijder, alors que les Néerlandais avaient déjà manqué l'Euro 2016 en France.

Dans ces circonstances, la position de Danny Blind (en poste depuis juillet 2015) devenait intenable. Il a sauté lundi soir. A charge pour son adjoint Fred Grim d'assurer l'intérim face à la Squadra. La Fédération s'est donnée jusqu'à juin pour trouver un successeur à Blind. La presse locale a lancé des pistes: Frank De Boer (sans emploi depuis son limogeage de l'Inter), Ronald Koeman, Louis van Gaal, Ruud Gullit, voire un coach étranger... Mais ces entraîneurs seront-ils intéressés par une sélection qui est de façon criante en manque de talent.

Le milieu de terrain de Liverpool, Georginio Wijnaldum, plaide dans le Telegraaf pour un retour de Louis van Gaal. "Il a été fantastique avec la sélection il y a deux ans et il sait comment s'y prendre pour bâtir une équipe avec des jeunes", assure-t-il.

Eviter l'humiliation

La génération dorée qui avait atteint la finale du Mondial-2010 et les demi-finales du Mondial 2014 n'est plus, à l'exception des vétérans Arjen Robben et Wesley Sneijder. Et la relève met du temps à percer. Il faut remonter au début des années 80 pour trouver pareil traumatisme. A l'époque, avant de remporter l'Euro 88, les Oranje avaient échoué à se qualifier pour les Coupes du monde 82 et 86 ainsi que pour l'Euro 84.

Face à cette situation, le match face à l'Italie paraît anecdotique. Fred Grim aura sûrement pour objectif d'éviter une nouvelle débâcle. Mais comme ce n'est pas lui qui sera chargé de reconstruire l'équipe, on voit mal quels enseignements pourront être tirés de ce duel amical. En face, le sélectionneur Giampiero Ventura en profitera lui pour multiplier les essais.

Buffon, Bonucci, Barzagli, Insigne, De Sciglio, De Rossi ne seront pas titulaires. Il reste désormais à savoir qui les remplacera. Si l'on en croit l'entraînement de lundi, il semblerait que Ventura optera pour une charnière défensive Rugani-Romagnoli. Au poste de gardien, il y a ballotage entre Alex Meret et Gigio Donnarumma, le jeune prodige milanais partant avec une longueur d'avance. Convaincant face à l'Albanie vendredi (victoire 2-0 en match de qualification pour le Mondial), Verratti pourrait être à nouveau aligné au milieu pour définitivement prendre les commandes de la Nazionale. Ventura pourrait tester le joueur du PSG cette fois dans un milieu avec Gagliardini.

0
0