Getty Images

Match amical : L'Angleterre et l'Allemagne dos à dos (0-0)

L'Angleterre et l'Allemagne se quittent bons amis

Le 10/11/2017 à 22:59Mis à jour Le 10/11/2017 à 23:14

MATCHES AMICAUX - L'Allemagne et l'Angleterre se sont séparées sur un score nul et vierge vendredi à Wembley (0-0).

L'Angleterre a des jeunes prometteurs mais du pain sur la planche pour trouver de la confiance et un fond de jeu. L'Allemagne est toujours aussi sûre de ses forces et peut accélérer quand elle le souhaite. Voilà les deux enseignements à tirer du match amical entre les deux nations, terminé sur un score nul et vierge, tour à tour plaisant et terne au gré du bon vouloir de joueurs ayant les jambes bien lourdes en ce mois de novembre. Une rencontre, aussi, durant laquelle les gardiens ont empêché le tableau d'affichage de bouger avec chacun leur mi-temps.

Les gardiens ont brillé

Toutes deux qualifiées pour la prochaine Coupe du monde, l'Allemagne et l'Angleterre n'en sont pas vraiment au même point pour autant. Alors que la Mannschaft écrase tout sur son passage depuis le Mondial 2014 (hors Euro 2016), la sélection aux Trois Lions peine toujours à convaincre et cherche encore des successeurs à la génération Lampard-Gerrard. Privée de nombreux joueurs, notamment Harry Kane et Dele Alli, l'Angleterre a été obligée de lancer trois jeunes novices au coup d'envoi : Ruben Loftus-Cheek (21 ans), Tammy Abraham (20 ans) et le gardien Jordan Pickford (23 ans). Au sortir de la confrontation, on retiendra surtout la performance du dernier cité, auteur de deux parades impeccables face au remuant et maladroit Timo Werner (23e, 39e).

En face, l'Allemagne a donné l'impression de jouer en père trainard tant elle a fait montre de capacité à porter le danger dans la surface adverse à l'envie, sans forcer son talent. Sans les interventions de Pickford et avec un peu plus de réussite pour Leroy Sané, qui a trouvé la barre sur une frappe bien travaillée (0-0, 20e), les hommes de Joachim Löw auraient enchaîné une énième victoire et continué d'envoyer un signal fort à un peu plus de six mois de la Coupe du monde en Russie. Même si on n'oubliera pas de mentionner la parade parfaite de Marc-André ter Stegen sur une tête de Jamie Vardy (0-0, 49e). Après cette situation chaude, il ne s'est d'ailleurs plus passé grand-chose dans cette affiche à l'exception des multiples changements ayant cassé un rythme trop vite retombé à plat.

0
0