Getty Images

Match amical : La France domine le pays de Galles avec la manière (2-0)

Des Bleus comme on les aime

Le 10/11/2017 à 22:49Mis à jour Le 10/11/2017 à 23:53

MATCHES AMICAUX - Fringante et appliquée, l'équipe de France a facilement dominé le pays de Galles vendredi au Stade de France (2-0). Des buts d'Antoine Griezmann et d'Olivier Giroud ont concrétisé la maîtrise des hommes de Didier Deschamps, qui auraient pu s'imposer plus largement avec davantage de réussite. De bon augure avant le rendez-vous face à l'Allemagne mardi.

Les Bleus ont bien lancé leur longue route vers le Mondial 2018. A trois semaines du tirage au sort et à sept mois de la compétition, l'équipe de France s'est logiquement imposée devant son public du Stade de France face à une faible équipe du pays de Galles lors de son premier match amical de novembre, vendredi à Saint-Denis (2-0). Dominateurs pendant les trois-quarts de la rencontre, les hommes de Didier Deschamps ont livré une très bonne prestation d'ensemble. Une prestation rassurante après les doutes vécus entre mars et octobre.

Mandanda répond présent, les Bleus maladroits devant

Alignées en 4-4-2, les troupes de Didier Deschamps ont probablement sorti leur prestation la plus complète de l'année 2017, trois mois après leur carton face aux Pays-Bas (4-0) qui faisaient alors figure de petite référence au sein d'une année bien creuse. Très bien entrés dans leur partie, les Bleus ont rapidement assommé une équipe galloise venue faire ce qu'elle fait de mieux : défendre avec un bloc bas et se projeter en contre. Privé de Gareth Bale, son piston et capitaine, le demi-finaliste de l'Euro 2016 a compté ses apparitions dans la surface d'un Steve Mandanda impeccable.

Mis à contribution à deux reprises, à la 36e minute par Chris Gunter, puis après l'heure de jeu par Ethan Ampadu et le même Gunter (66e), le portier de l'équipe de France s'est montré concentré et rassurant. Comme l'ensemble de l'arrière-garde française déstabilisée pendant 20 minutes, le temps de s'adapter aux entrées des petits nouveaux : Benjamin Pavard et Steven N'Zonzi. Timides au début, les deux hommes ont ensuite pris le train en marche même si le second acte n'a pas été abouti.

On retiendra surtout la première période des Bleus. Mobiles, inspirés pour créer du jeu et occuper l'espace, les hommes frappés du coq ont offert l'image d'une équipe libérée et sûre d'elle. Il faudra quand même revoir la copie offensive. Maladroits devant le but, les coéquipiers d'Antoine Griezmann, très bon pour décrocher et orienter le jeu vendredi soir, vont devoir concentrer leurs efforts pour progresser dans ce secteur sous peine de déconvenues dans quelques semaines. Pas toujours inspirés pour donner la dernière passe, notamment sur les côtés, où cadrer les tentatives (19 tirs, dont 4 poteaux), les hommes de Deschamps ont donné le sentiment qu'ils en avaient encore sous le pied.

Olivier Giroud, Layvin Kurzawa et Antoine Griezmann lors de France - pays de Galles

Olivier Giroud, Layvin Kurzawa et Antoine Griezmann lors de France - pays de GallesGetty Images

0
0