Getty Images

Matches amicaux : L'Italie domine nettement l'Uruguay (3-0)

L'Italie a surclassé l'Uruguay

Le 07/06/2017 à 22:41Mis à jour Le 07/06/2017 à 23:11

MATCHES AMICAUX - L'Italie n'a pas épargné l'Uruguay, mercredi soir, à Nice. La Squadra Azzurra n'a fait qu'une bouchée d'une équipe privée de nombreux titulaires (3-0). José María Giménez contre son camp, Eder et Daniele De Rossi ont inscrit les buts de la rencontre.

Sans Luis Suarez et Edinson Cavani en attaque ou Diego Godin dans son arrière-garde, l'Uruguay a logiquement pris l'eau (3-0) face à une Italie venue à l'Allianz Riviera avec beaucoup plus de détermination. La Celeste s'est plombée le match d'entrée avec un geste venu d'ailleurs de José Maria Gimenez (1-0, 7e). En cherchant à dégager suite à un contrôle dos au but d'Andrea Belotti, le Colchonero a envoyé une demi-volée directement dans la lucarne de son gardien Fernando Muslera totalement battu. Au lieu de réagir avec une énergie qui a fait leur réputation, les Uruguayens ont exposé leurs limites en laissant l'initiative à leurs adversaires. La deuxième mi-temps n'a fait que confirmer le scénario d'un match déséquilibré.

Dans une première mi-temps au faux rythme, les Italiens ont fait preuve de maitrise à l'image d'une équipe uruguayenne qui a peiné à franchir la ligne médiane. Mais en dehors d'un une-deux conclu par une frappe non cadrée de Lorenzo Insigne (35e) et d'une perte de balle uruguayenne mal exploitée par Ciro Immobile, trop lent pour exécuter son tir (41e), les joueurs de Giampero Ventura n'ont pas été particulièrement dangereux jusqu'à la pause.

Un but annulé logiquement pour l'Uruguay

Trop timides au retour des vestiaires, les Uruguayens n'ont inquiété Gianluigi Donnarumma, titulaire pour la deuxième fois en équipe nationale (4 sélections), que sur un but de la tête de Martin Cacéres (59e), annulé logiquement pour une charge dans le dos de Riccardo Montolivo. A vrai dire, à l'exception d'un excès d'engagement de Nahitan Nandez, averti pour un tacle par derrière sur Andrea Barzagli, l'Uruguay a vraiment été loin de déployer son style de jeu baptisé "garra charrua" marqué par une combativité de tous les instants.

Les Uruguayens ont même offert des occasions aux italiens exploitées par Stephen el Shaarawy, auteur de 25 minutes convaincantes et dynamiques. Après une interception, l'attaquant de l'AS Roma a poussé Fernando Muslera à une belle parade à une main (77e). Quelques minutes plus tard, le gardien de Galatasaray s'est totalement manqué sur une sortie loin de sa ligne dont Manolo Gabbiadini a profité pour servir Eder, buteur de la tête à bout portant (2-0, 82e). Dans le temps additionnel, El Shaarawy a provoqué un penalty transformé par Daniele De Rossi (3-0, 90e+2). L'Italie s'est parfaitement préparée pour son match de qualifications au Mondial 2018 dimanche contre le Liechtenstein mais peut s'inquiéter de la sortie sur blessure aux adducteurs de Claudio Marchisio.

Gianluigi Donnarumma avec l'Italie contre l'Uruguay, le 7 juin 2017.

Gianluigi Donnarumma avec l'Italie contre l'Uruguay, le 7 juin 2017.Getty Images

0
0