AFP

Mis en cause dans le procès de la FIFA, un ancien dirigeant du football argentin se suicide

Mis en cause dans le procès de la FIFA, un ancien dirigeant du football argentin se suicide
Par AFP

Le 15/11/2017 à 10:47

SCANDALE FIFA - Accusé de corruption mardi dans le cadre du procès de la FIFA, l'ancien dirigeant du football argentin, Jorge Delhon, s'est suicidé quelques heures plus tard en se jetant sous un train, selon plusieurs médias argentins mercredi.

Jorge Delhon n'est plus. Accusé de corruption mardi par Alejandro Burzaco dans le procès de la Fédération internationale de football, qui se tient devant un tribunal de Manhattan, l'ancien dirigeant du football argentin s'est jeté sous un train dans la banlieue de Buenos Aires quelques heures plus tard, selon les journaux Clarin et La Nacion.

M. Burzaco, qui a mis en cause Jorge Delhon, dirigeait jusqu'à 2015 une puissante société argentine directement impliquée dans de multiples contrats de droits télé en Amérique du Sud, au coeur d'un système de corruption généralisée. Il a accusé dans son témoignage Jorge Delhon et un autre homme, Pablo Paladino, d'avoir reçu des millions de dollars de pots-de-vin en échange de l'attribution des droits télé de matches de football.

Des millions de dollars de pots-de-vin

Delhon et Paladino travaillaient à l'époque pour "Fútbol para Todos", programme gouvernemental sous l'ancienne présidente argentine Cristina Kirchner qui s'occupait de la répartition des droits télévisuels des matches de foot en Argentine. M. Burzaco, qui à la tête de "Torneos y Competencias" fréquentait tous les grands du football sud-américains, a plaidé coupable en novembre 2015 et coopère avec la justice américaine en attendant sa condamnation.

Interrogé par le procureur Samuel Nitze, Alejandro Burzaco, qui était proche du très puissant président de la fédération argentine de football Julio Grondona, décédé en 2014, a expliqué comment sa société avait participé des années durant au paiement de millions de dollars de pots-de-vin aux responsables de la confédération sud-américaine du football, Conmebol.

Ces millions permettaient d'obtenir ou de conserver, face à une concurrence féroce, de juteux contrats de droits télé pour la diffusion internationale de ce sport-passion. Les montants de ces contrats n'ont cessé d'augmenter ces dernières années. Au total, la justice américaine a mis en cause 42 personnes dans cette affaire, dont trois sont actuellement en procès depuis une semaine devant un tribunal new-yorkais. Ils risquent des peines de plus de 20 ans de prison.

0
0