Panoramic

Stades partagés, penalty de 30 mètres, arbitrage vidéo : les 7 choses que vous ignorez sur la MLS

Stades partagés, penalty de 30 mètres, arbitrage vidéo : les 7 choses que vous ignorez sur la MLS

Le 03/03/2017 à 12:08Mis à jour Le 03/03/2017 à 12:11

MLS - La Major Soccer League entame une nouvelle saison samedi. Stades, arbitrage, joueurs : voici tout ce que vous ignorez peut-être sur le championnat nord-américain.

Des stades de soccer… mais pas que

La plupart des équipes ont désormais leur propre stade mais certaines doivent toujours partager leur enceinte avec un autre sport. La cohabitation football et football américain est de mise pour les Whitecaps de Vancouver, les Sounders de Seattle et le New England Revolution. Plus insolite et aussi plus difficile à gérer, le New York City FC évolue au Yankee Stadium qui accueille également l'équipe de baseball du même nom. Et la pelouse laisse souvent à désirer.

Ses séances de tirs au but des années 90 valent le détour

Un joueur qui s'élance pour une chevauchée fantastique et un face à face avec le gardien adverse : la MLS a expérimenté une séance de tirs au but un peu particulière dans les années 90. Plutôt que de tirer du point de penalty et de manière statique, le joueur partait des 30 mètres et devait battre le gardien adverse à l'issue de sa course. Une façon de faire inspirée du hockey. Cette technique n'a pas survécu longtemps mais quelques vidéos témoignent de ces duels à part.

L'arbitrage vidéo va faire son apparition en 2017

David Villa, sanctionné d'un carton rouge en match de préparation, en a été la première victime. La MLS souhaite en effet développer l'assistance vidéo à l'arbitrage. L'Espagnol, d'abord sanctionné d'un carton jaune, a été exclu après visionnage de la séquence par l'arbitre. La technologie sera expérimentée durant toute la première partie de la saison à venir et devrait être effective après le All Star Game, selon le souhait exprimé par Don Graber, le patron de la MLS, fin 2016.

Cruyff, Pelé, Beckenbauer ont joué pour son ancêtre

Avant l'avènement de la MLS (crée en décembre 1993, la première saison a eu lieu en 1996), la NASL a été la première ligue de football créée à l'échelle de l'Amérique du Nord. Et elle aussi a attiré du beau monde puisque Pelé, Johan Cruyff et Franz Beckenbauer y ont tous évolué. A eux trois, ils pèsent cinq Ballons d'or et quatre Coupes du monde. Mais l'arrivée de ces stars n'avaient pas permis à la Ligue de décoller. Sa dernière saison a eu lieu en 1984.

Beckenbauer sous le maillot du New York Cosmos

Beckenbauer sous le maillot du New York CosmosImago

Le Los Angeles Galaxy le plus titré, trois équipes toujours maudites

Dix équipes ont participé à la première saison de MLS en 1996 (il y en aura 22 pour cette saison 2017). Neuf sont encore en activité aujourd'hui sous leur nom initial ou sous un nom différent. Avec cinq titres, le LA Galaxy est l'équipe la plus titrée de la Ligue. A l'inverse, Dallas, New England et les New York Red Bulls n'ont jamais été sacrés en 20 ans de présence. Avec cinq finales perdues, New England Revolution est le plus grand maudit de la Ligue.

Un salaire maximal de 480 625 dollars mais…

En MLS, les effectifs et les salaires sont réglementés. Une franchise ne peut pas avoir plus de 28 joueurs et le salaire annuel maximal est fixé à 480 625 dollars (453 100 euros environ). Sauf qu'il existe des exceptions à cette règle, notamment pour attirer les gloires européennes. Trois joueurs "désignés" par équipe peuvent ainsi toucher une somme librement fixée par leur club. De quoi pouvoir offrir aux Didier Drogba, Andrea Pirlo, David Beckham ou encore Frank Lampard un salaire à leur (dé)mesure. Cette règle dite des joueurs désignés est d'ailleurs surnommée "The Beckham Rule".

Donovan roi des stats comme… Nick Rimando

L'attaquant américain Landon Donovan a marqué l'histoire de la MLS. Et il faudra aller le chercher : avec 145 buts en 334 matches, il est le meilleur buteur du championnat. Chris Wondolowski (121 buts) a encore un peu de travail pour le rattraper. Celui qui a fait le bonheur de Los Angeles pendant de longues années est aussi le meilleur passeur de l'histoire avec 136 passes décisives. Mais il n'est pas celui qui compte le plus d'apparitions. Cet honneur revient à l'inconnu Nick Rimando, 426 matches en MLS et actuel gardien de but du Real Salt Lake.

Landon Donovan #10 of the Los Angeles Galaxy celebrates after scoring his second goal of the match, in the second half against Real Salt Lake.

Landon Donovan #10 of the Los Angeles Galaxy celebrates after scoring his second goal of the match, in the second half against Real Salt Lake.Eurosport

0
0