Panoramic

Pour espérer redevenir européen, Chelsea ferait mieux de remporter la C1 ou la Cup

Pour espérer redevenir européen, Chelsea ferait mieux de remporter la C1 ou la Cup

Le 03/01/2016 à 14:19

PREMIER LEAGUE - Englué à la 14e place du championnat anglais, Chelsea est contraint à une remontée historique pour espérer obtenir un billet européen pour la saison prochaine. Restent comme options la Ligue des champions et surtout la Cup.

Si Chelsea est le champion d'Angleterre en titre, le club londonien le doit surtout à la fin d'année 2014 tonitruante qu'il a réalisée. Le cru 2015 a été plus délicat. Surtout la première partie de cette saison, qui a coûté son poste à José Mourinho. Chelsea se retrouve 14e de Premier League après 19 des 38 journées, avec seulement 20 points au compteur. L'équipe désormais entraînée par Guus Hiddink ne peut (presque) qu'espérer une année 2016 plus rose. Son opération reconquête débute ce dimanche à Crystal Palace, qui occupe actuellement la 5e place du championnat, soit le dernier strapontin européen dans la ligne de mire des Blues.

Une situation quasiment inédite pour Chelsea

Chelsea est plus habitué à jouer les premiers rôles qu'à traîner en queue de classement. Dans l'ère de la Premier League, soit depuis la saison 1993-1994, ce n'est que la deuxième fois que les Londoniens se retrouvent dans la seconde partie de tableau à mi-saison. L'unique précédent date de 1993-1994, avec une 19e place sur 22 équipes engagées et 19 points pris en 21 rencontres. Seuls Swindon Town (14), Southampton (14) et Sheffield United (17) étaient derrière. Chelsea avait alors réussi à grimper jusqu'à la 14e place, avec un total de 51 points.

Il s'agit là de la plus belle remontée du club. Ayant au pire pointé au 10e rang à l'issue de la phase aller lors des autres exercices (1994-1995 et 1995-1996), il pouvait difficilement gagner beaucoup de places par la suite. Au mieux, outre 1993-1994, les pensionnaires de Stamford Bridge ont grappillé trois places avant la fin du championnat. En 2000-2001, ils sont passés de la 9e à la 6e place. En 2010-2011, de la 5e à la 2e.

Attraper la C1 en partant de si bas serait inédit en Premier League

L'Europe, via le championnat, est-elle encore accessible pour Chelsea ? Mathématiquement oui, mais statistiquement, c’est une autre histoire. Concernant la Ligue des champions, en se basant sur les précédentes saisons, la réponse est clairement non. Un tel retour d'un club de seconde partie de classement n'est jamais intervenu. Chelsea possède 15 points de retard sur l'actuel "Big Four" composé d'Arsenal, Leicester, Manchester City et Tottenham. En revanche, pour la Ligue Europa, les Blues peuvent encore espérer.

Leur débours vis-à-vis du 5e de Premier League et dernier qualifié pour la C1, Crystal Palace, est de 11 points au moment d'ouvrir 2016. Ce dimanche, c'est justement chez les Eagles que se déplacent les coéquipiers d'Eden Hazard. Ils ont la possibilité de réduire l'écart et de relancer une dynamique positive, après deux nuls concédés. Mais le chemin sera encore long.

Aller chercher une qualification européenne en figurant au-delà de la 10e place à ce moment de la saison n'est pas donné à tout le monde. Seules trois équipes l'ont réussi depuis 1993-1994. En 2004-2005, Bolton était 13e, avant de terminer au 6e rang et de jouer l'Europe la saison suivante. En 2000-2001, Leeds est passé de la 12e à la 4e place pour obtenir un billet en C3. En 1997-1998, c'est Aston Villa qui a grimpé du 12e au 7e rang pour se qualifier pour la Coupe de l'UEFA. Mais leur retard n'était respectivement que de 8 et 7 points. Combler 11 unités de retard serait un record.

Diego Costa, entouré d'Eden Hazard et Branislav Ivanovic

Diego Costa, entouré d'Eden Hazard et Branislav IvanovicAFP

La C1 ou la Cup, des chemins moins escarpés ?

Elément important à ne pas oublier : Chelsea a encore son maintien à assurer, les Blues ne possédant que trois points d'avance sur la zone rouge. Mais avec un tel effectif et des potentielles recrues hivernales qui pourraient encore renforcer l’équipe, il est difficile d'imaginer le club de Roman Abramovich descendre. Pourrait dès lors se poser la question de faire d’une victoire en Ligue des champions la priorité de la seconde partie de saison… et le meilleur moyen de la jouer de nouveau la saison prochaine, le vainqueur se qualifiant directement pour la phase de poules de la compétition… en étant même tête de série.

En 2011-2012, les Blues se sont qualifiés pour la C1 grâce à leur sacre européen, une aubaine alors qu’ils n’étaient alors que 6e du championnat. Mais cette saison, la tâche de Chelsea paraît particulièrement ardue. Le club londonien n'est plus parmi les grands favoris de la compétition, au même titre que le Bayern Munich et le FC Barcelone. En huitième de finale, face au Paris Saint-Germain, il est même plutôt outsider. La phase de poules réalisée, avec une qualification acquise lors de la dernière journée, n'a pas envoyé un autre signal positif.

Autre solution pour retrouver l’Europe : remporter une coupe nationale pour décrocher un ticket pour la Ligue Europa. Cela semble moins incongru, Chelsea étant une équipe de coupes. Sur les 10 dernières saisons, il en a remporté 7 : 4 Cups (2007, 2009, 2010 et 2012) et 3 Coupes de la Ligue anglaise (2005, 2007, 2015). Avec une élimination en huitième de finale en League Cup par Stoke, aux tirs au but (1-1, tab 5-4), ne reste que la Cup. Au troisième tour, l'équivalent des 32es de finale, le club du centre de Londres affronte Scunthorpe United, un pensionnaire de 3e division. Ce sera le 9 janvier, juste après ce déplacement chez Palace. Et sans doute un nouvel élan à ne pas négliger.

Nemanja Matic (Chelsea) à la lutte avec Junior Stanislas (Bournemouth), le 5 décembre 2015

Nemanja Matic (Chelsea) à la lutte avec Junior Stanislas (Bournemouth), le 5 décembre 2015Panoramic

0
0