AFP

Premier League (21e journée) : Liverpool et Arsenal offrent un grand spectacle et un match nul (3-3)

Des buts, un scénario de folie et des regrets pour les Gunners

Mis à jourLe 13/01/2016 à 23:59

Publiéle 13/01/2016 à 22:56

Mis à jourLe 13/01/2016 à 23:59

Publiéle 13/01/2016 à 22:56

PREMIER LEAGUE - Rapidement menés au score, les Gunners ont bien cru tenir une très précieuse victoire jusqu'à l'entame des arrêts de jeu, grâce notamment à un doublé d'Olivier Giroud. Mais Joe Allen a égalisé (90e) et Arsenal, qui reste leader, a lâché deux points précieux dans la course au titre.

Pour Arsenal, c’est un match nul au goût de défaite. Menés au score deux fois par Liverpool à Anfield pour le compte de la 21e journée de Premier League (doublé de Roberto Firmino), les Gunners ont trouvé les ressources pour revenir et prendre l'avantage (but d’Aaron Ramsey et doublé d'Olivier Giroud) avant de céder à l'entame des arrêts de jeu sur un but plein d’opportunisme de Joe Allen (3-3). Une mauvaise opération pour le club londonien qui ne profite pas du nul de City contre Everton (0-0) et voit Leicester, victorieux face à Tottenham (0-1), revenir à égalité de points en tête du classement.

La soirée d’Arsenal s’est terminée comme elle avait commencé : piteusement. Bousculés par le pressing intense des joueurs de Jürgen Klopp, les Gunners n’ont pas mis longtemps à céder. La faute à un Roberto Firmino en état de grâce durant la première période. Souvent décevant cette saison, le Brésilien avait sorti les crocs mercredi soir. D’une première frappe puissante du gauche, le Sud-Américain a libéré Anfield (1-0, 10e).

Quelques minutes plus tard, et malgré l’égalisation d'Aaron Ramsey (1-1, 14e), l’ancien joueur d’Hoffenheim a remis ça en signant un véritable chef d’œuvre (2-1, 19e). Un missile longue distance (28 mètres) en pleine lucarne. Dans le dur, les hommes d’Arsène Wenger sont parvenus à égaliser grâce à une déviation subtile d’Olivier Giroud sur corner (2-2, 26e). Une première période d’une intensité incroyable où Arsenal a converti ses uniques occasions pour ne pas se faire décrocher.

Giroud s’est arraché, mais Liverpool avait du cœur

Pas aidé par les mauvais choix de Theo Walcott, Olivier Giroud a ensuite trouvé le moyen de placer les Gunners devant au tableau d'affichage. Contrôle orienté plein de sang-froid, frappe enchaînée en pivot, l’attaquant tricolore s’est illustré en signant son 12e but de la saison en Premier League (3-2, 55e). Ça n’a pas suffi. Pourtant, Arsenal a tout fait à l’endroit en seconde période. Défense plus solide, milieu plus compact, les Londoniens ont même semblé contrôler les débats pendant un temps.

Et puis, ils ont craqué. Comme souvent. Dans les dernières minutes, alors que la plupart des autres résultats leur étaient favorables. Une déviation de Benteke de la tête et une reprise du plat du pied de Joe Allen, qui venaient tous les deux d’entrer en jeu, ont fini par gâcher la soirée des Canonniers (3-3, 90e). A force de ne rien lâcher et de se battre comme des morts de faim, les Reds ont été récompensés.

Un point obtenu avec le cœur, avec les tripes. La joie des joueurs de Liverpool contrastait avec les mines déçues des Londoniens. En une poignée de secondes, Arsenal, qui est encore leader du championnat d'Angleterre au soir de cette 21e journée, a transformé une bonne opération en soirée frustrante. Encore une fois.

0 commentaire
Vous lisez :