Eurosport

Tottenham-Arsenal : La "goal line technology" a parfaitement fonctionné

Tottenham-Arsenal en est la preuve : la "goal line technology" est (très) efficace

Le 05/03/2016 à 17:11

PREMIER LEAGUE – À la 57e minute du match entre Tottenham-Arsenal (2-2), David Ospina a sauvé sur sa ligne une frappe de Harry Kane. Une action qui aurait pu prêter à polémique sans l’existence de la "goal line technology".

De l’efficacité de la goal line technology. C’est un fait de jeu qui aurait pu prêter à polémique il y a quelques années. Mais ça, c’était avant. Une nouvelle fois ce samedi, la goal line technology a prouvé à quel point elle pouvait être utile et efficace.

Une précision au millimètre près

À la 57e minute de jeu du match opposant Tottenham à Arsenal (2-2), les Spurs obtiennent un corner. Sur celui-ci, Harry Kane récupère le ballon juste devant les cinq mètres cinquante et frappe sur David Ospina. D’un réflexe extraordinaire, le gardien colombien sort le ballon sur sa ligne. Pourtant, les bras des joueurs de Tottenham se lèvent pour réclamer la validation du but. Selon eux, le ballon a entièrement franchi la ligne. Sauf que la goal line technology dit l’inverse.

D’une précision millimétrique, le système a montré que le but de l’avant-centre des Spurs n’en était pas un, au grand désespoir de White Hart Lane. Une réussite pour les créateurs de la technologie, également utilisée en Ligue 1 depuis le début de saison. Une évolution qui a déjà permis de valider des buts non-signalés en amont, comme celui de Michy Batshuayi contre Caen en janvier dernier (1-3).

0
0