AFP

Tottenham - Arsenal : Petr Cech n’est pas là, revoilà David Ospina !

Cech n’est pas là, revoilà Ospina !

Mis à jourLe 05/03/2016 à 12:48

Publiéle 05/03/2016 à 12:48

Mis à jourLe 05/03/2016 à 12:48

Publiéle 05/03/2016 à 12:48

Article de Maxime Dupuis

La blessure de Petr Cech force Arsenal et Arsène Wenger à revoir leurs plans. Samedi à Tottenham (13h45), c'est David Ospina qui officiera dans les buts des Gunners. Le Colombien, réduit à la portion congrue depuis l’arrivée du Tchèque, a l’occasion de refaire parler de lui.

00:20
News Inter : arsenal - Eurosport

L'acquisition majeure de l'été dernier - la seule - est au tapis pour "trois à quatre semaines", a révélé Arsène Wenger, vendredi en conférence de presse. "C'est une blessure sérieuse à un mollet. Il a eu une alerte à l'aine sur le premier but et il ne pouvait plus frapper correctement le ballon ensuite. Il a peut-être cherché à compenser et cela a occasionné cette autre blessure musculaire", a précisé le manager alsacien des Gunners qui doit sans doute regretter la course folle, en aller-retour, du Tchèque pour aller tenter de mettre un coup de casque sur un corner de la dernière chance.

" Si vous regardez nos statistiques avec Ospina…"

Du coup, c'est sans son "game-changer" qu'Arsenal va tenter d'aller sauver sa peau à White Hart Lane, samedi. Et avec un certain David Ospina, tombé en disgrâce depuis septembre dernier et une prestation catastrophique en Ligue des Champions face à l'Olympiakos (2-3).

Auteur d'une première saison encourageante à Arsenal après une période d'adaptation au football local bien logique, le Colombien avait vu Petr Cech lui ravir sa place de numéro 1. Et, depuis, Ospina s'est contenté des miettes, soit cinq matches (2 de C1, 2 de FA Cup et un en Coupe de la Ligue). Samedi, l'ancien Niçois va se retrouver jeté dans le grand bain. Arsène Wenger ne se veut pas inquiet. A défaut d'être prolixe sur le sujet. "J'ai une confiance absolue en David et je ne suis absolument pas inquiet", a-t-il lancé avant d'ajouter, à un journaliste qui lui rappelait que la perte de Cech, muraille londonienne, n'était pas la meilleure nouvelle de l'année : "Si vous regardez nos statistiques avec Ospina, c'est bien aussi".

Comme le monde est bien fait, Sky Sports a rapidement publié des statistiques sur Cech et Ospina. Que disent-elles ? Que le Colombien n'a pas de quoi rougir, comparé au Tchèque. Mais, au-delà des chiffres, qui peuvent être tournés dans tous les sens, il y a la question du mental qui, elle, ne se traduit pas de manière numérique. Le Colombien, qui a perdu sa place et s'est raté dans les grandes largeurs en C1, a longtemps été montré du doigt. S'il a eu le temps de se refaire la cerise et retrouver le moral, il devra être extrêmement performant dans ce qui ressemble de près comme de loin au match de la dernière chance des Gunners en championnat.

Le juge de paix, c'est samedi

"David est un gardien très expérimenté. Il a très bien joué, notamment en FA Cup où il s'est montré vital pour le club, juge Petr Cech. Je pense que tout le monde, du staff aux joueurs, a une grande confiance en lui car on peut voir à l'entrainement et lors des matches internationaux qu'il est un grand gardien". Le répéter, comme l'ont fait Wenger et Cech vendredi, c'est aussi une manière de s'en persuader. Or, il n'y aura qu'un juge de paix pour David Opsina. Rendez-vous à White Hart Lane. 13h45.

0 commentaire
Vous lisez :