Getty Images

Alisher Ousmanov, actionnaire d'Arsenal, contrôlerait une partie d'Everton selon les Paradise papers

Arsenal et Everton contrôlés par le même actionnaire ?

Le 06/11/2017 à 17:00Mis à jour Le 06/11/2017 à 17:04

PREMIER LEAGUE - L'enquête des "Paradise papers" avance qu'Alisher Ousmanov, l'oligarque russe qui possède 30% d'Arsenal, contrôlerait également une partie du club d'Everton via un prête-nom.

Qui contrôle réellement Everton ? La nouvelle enquête des "Paradise papers", menée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), met au jour un montage financier suspect concernant les Toffees et leur actionnaire Farhad Moshiri.

Selon des documents ayant fuité du cabinet d’avocats Appleby, une partie du capital d’Everton serait en réalité contrôlée par l’oligarque russe Alisher Ousmanov… qui possède également 30% du club d’Arsenal. Ce cumul transgresse les lois de la Premier League : le championnat interdit à tout actionnaire possédant au moins 10% du capital d’un club d’investir ailleurs.

Des parts offertes par Ousmanov

L’affaire prend sa source en 2007 : Alisher Ousmanov et Farhad Moshiri acquièrent à parts égales 14% du capital d’Arsenal. Le chiffre serait monté jusqu’à 30% en 2013. En 2016, Farhad Moshiri revend sa part à Alisher Ousmanov, et utilise les fonds récoltés pour investir au capital d’Everton à hauteur de 49,9% - soit l’équivalent de 100 millions d’euros.

Les "Paradise papers" montrent pourtant que la part de Moshiri au club d’Arsenal lui aurait été offerte par Ousmanov. L’argent proviendrait d’une entreprise nommée Epion Holdings, propriété de l’oligarque russe et valorisée à près de 16 milliards d’euros.

Les avocats de Farhad Moshiri ont d’abord nié que l’argent provenait d’Epion Holdings. Ils se sont ensuite rétractés, en précisant que l’actionnaire d’Everton avait bien remboursé Ousmanov.

Indices concordants

Plusieurs indices soulignent également les liens entre Alisher Ousmanov et Everton. Un média russe a notamment rapporté, lors de l’achat des parts par Moshiri en 2016, qu’Alisher Ousmanov était le nouvel actionnaire des Toffees avant de se rétracter.

Le centre d’entraînement d’Everton a également été rebaptisé en janvier dernier. Finch Farm est devenu USM Finch Farm, en référence à l’entreprise USM… propriété d’Alisher Ousmanov.

La Premier League n’a pas encore annoncé l’ouverture d’une enquête. En revanche, le ministre de la culture du "shadow cabinet" britannique a annoncé avoir écrit à l’organisation pour l’y empresser. Les avocats des deux actionnaires rejettent toujours l’authenticité des documents, invoquant des "erreurs factuelles et d'interprétation".

Alisher Usmanov (à gauche) et Roman Abramovich

Alisher Usmanov (à gauche) et Roman AbramovichImago

0
0