Eurosport

Manchester City : Pep Guardiola l’a réinventé, Kevin De Bruyne est désormais au sommet

Comment Guardiola a fait de De Bruyne le meilleur joueur du royaume

Le 20/10/2017 à 15:53Mis à jour Le 21/10/2017 à 17:08

PREMIER LEAGUE - Leader technique du leader Manchester City qui reçoit Burnley samedi (16h), Kevin De Bruyne n’en finit plus d’impressionner outre-Manche. Repositionné par Pep Guardiola en milieu relayeur, le Belge est dans la plus belle dynamique de sa carrière. Au point d’être aujourd'hui le meilleur joueur du championnat anglais.

"C'est le Johan Cruyff de cette génération". Décidemment, Hein Vanhaezebrouck, l’entraîneur d’Anderlecht, aime le verbe haut et les paroles fortes. Mardi, avant d’affronter le PSG, il avait confirmé ses propos datant de sa nomination à Anderlecht : pour lui, l’équipe parisienne était "la meilleure du monde", faisant doucement rigoler certains. Mais, avant cela, l’ancien entraîneur de la Gantoise avait déjà suscité les moqueries en 2015.

En cause, sa comparaison trop appuyée entre le génie batave et Kevin de Bruyne. Une comparaison qui a eu le mérite de faire marrer le Belge. "Finalement, j'en rigole, parce que je vais être honnête : je connais Cruyff de nom, mais je ne l'ai pas vu beaucoup jouer. Même si c'est vrai que je joue avec son numéro 14. C'est une comparaison que j'apprécie, mais sans plus". Derrière un micro, de Bruyne est finalement comme sur un terrain : désarmant de facilité.

" Le meilleur joueur d’Europe, à l’exception d’un"

Au point d’en faire l’un des meilleurs à son poste ? Oui, très clairement. Mieux, l’un des meilleurs au monde. C’est d’ailleurs Pep Guardiola qui l’a le mieux expliqué en conférence de presse. "Kevin de Bruyne est le meilleur joueur en Europe, à l’exception d’un [Lionel Messi, NDLR]. J’aimerais l’aider à l’amener au plus haut niveau possible".

Vidéo - Guardiola : "De Bruyne ? Je suis un spectateur, comme vous"

00:20

Des stats, mais pas que…

D’ailier à relayeur en passant par meneur de jeu, De Bruyne a testé de nombreux postes. Mais c’est bien celui qu’il occupe aujourd’hui à City qui le sublime. Plus en retrait, c’est lui qui gère les grandes manœuvres et dicte le tempo de City. Ses passes sublimes ont déjà déchiré tous les rideaux défensifs du royaume.

Mais cette saison, il s’est aussi mis en évidence par des buts précieux. Celui face à Chelsea, somptueux, a permis aux Citizens de conserver leur dynamique et surtout d’envoyer un message fort aux rivaux anglais : oui, les hommes de Guardiola joueront clairement le titre cette saison.

La semaine passée, De Bruyne a passé la barre symbolique des 100 matches avec le champion 2013-2014. Pour une feuille statistique plus qu’intéressante.

Les statistiques de Kevin de Bruyne depuis son arrivée à City

Mais, encore une fois, ce n’est peut-être pas rendre hommage au talent du Belge que de le ramener aux statistiques. Ou alors, pas les plus génériques. Celui dont le pied faible pourrait aisément être le pied fort d’autres joueurs de Premier League est le premier du championnat dans une catégorie moins médiatisée : les passes clés, celles qui dessinent les offensives mancuniennes. Souvent, c’est l’avant-dernière passe. La plus importante.

" Il simplifie le football, il rend beau les matches"

Et, forcément, tout ceci s’accompagne d’une montagne de louanges. Gary Neville, pourtant pas le premier à défendre un joueur de City, l’a comparé à la légende Beckham pour son jeu de passe : "J’ai joué avec un fantastique centreur et un passeur ultra-précis avec David Beckham. Kevin de Bruyne me fait beaucoup penser à lui. (...) Trop souvent ceux qui centrent visent une zone dans la surface, mais lui possède la qualité et la précision pour cibler une personne", a-t-il détaillé. Emmanuel Petit, sur SFR Sport, l’a peut-être résumé au mieux : "Il simplifie le football, il rend beau les matches à regarder et il rend les attaquants intelligents".

Difficile de ne pas lui donner raison quand on voit l’évolution d’un Raheem Sterling beaucoup moins la tête dans le guidon que les saisons passées. Finalement, le mot de la fin revient à Guardiola, celui qui l’a replacé à ce poste de relayeur où il avait débuté à Genk : "C’est un joueur qui peut tout faire. Il peut jouer dans différentes positions sur le terrain, jouer court, long... C’est l’homme le plus humble et le plus timide que je connaisse. Si vous lui demandez de courir 100 kilomètres pour l’équipe, il le fera. Il n’est pas facile de trouver cela chez ce type de joueur". Autrement dit, un top player. Ou plutôt THE top player.

Kevin De Bruyne et Leroy Sané

Kevin De Bruyne et Leroy SanéGetty Images

0
0