Getty Images

Martial peut-il se contenter de son rôle de "super sub" ?

Martial peut-il se contenter de son rôle de "super sub" ?

Le 03/11/2017 à 16:06Mis à jour Le 05/11/2017 à 08:55

PREMIER LEAGUE - Anthony Martial est devenu le remplaçant de luxe de Manchester United en Premier League. L'ancien Monégasque parvient régulièrement à être décisif dès qu'il rentre en jeu. Un atout pour José Mourinho et peut-être bientôt pour Didier Deschamps. Mais sur le long terme, cela dépend aussi de sa capacité à gérer ce statut si sa situation n'évolue pas.

Des "super sub", Manchester United en a connus plus d'un. De Teddy Sheringham à Mark Robins sans oublier celui qui a rendu cette expression célèbre : Ole Gunnar Solskjaer. Or, depuis le coup d'envoi de cette saison, Anthony Martial marche dans les pas du Norvégien. Sa capacité à avoir un impact dès qu'il rentre en cours de match force l'admiration. Tout comme son aptitude à conserver cette envie de tout donner en sortant du banc. Mais parviendra-t-il à conserver cette mentalité ? Toute la question est là.

Jusqu'à présent, José Mourinho ne peut que se frotter les mains. En Premier League, Anthony Martial est d'une efficacité redoutable. Enfin quand il débute… sur le banc. En tant que titulaire (3 matches), il n'a pas été décisif une seule fois. En revanche, ses statistiques en tant que remplaçant sont impressionnantes : quatre buts et deux passes décisives en six rentrées, personne ne fait mieux dans le Royaume cette saison. Un petit paradoxe.

Vidéo - Docile, attaquant, grand pro : voilà à quoi ressemble le Super Sub idéal

00:55

Deschamps : "Je vois performant quand il sort du banc"

Ses caractéristiques et son style peuvent expliquer cette petite anomalie. Par son explosivité ou encore sa vitesse, l'ancien Monégasque peut exploiter au mieux la baisse de régime des organismes adverses. Les différences qu'il provoque sont alors encore plus marquées. Et il bonifie le travail de sape de ses coéquipiers à merveille.

José Mourinho l'exploite parfaitement. Et Didier Deschamps, qui l'a à nouveau sélectionné en Bleu ce jeudi, espère bien en faire de même en équipe de France. "Il revient bien, je le vois performant quand il sort du banc", a avoué le patron des Bleus qui a souligné le manque d'efficacité de ses protégés dans ce domaine. "Sur ce plan-là, je ne pense pas qu'on ait, malheureusement, eu toujours des points positifs: que ce soit sur des matches de qualification ou dans une Coupe du monde, ceux qui sortent du banc, qui sont censés modifier les choses, ont un rôle important." Martial lui sait le faire. Il le démontre depuis le début de la saison.

Anthony Martial

Anthony MartialGetty Images

Pour le moment, tout va bien...

Ce constat posé, une zone d'ombre persiste. Anthony Martial va-t-il se satisfaire de ce statut en club et en sélection ? Bien sûr, il compense en Ligue des champions ou en coupe avec Manchester United, où le "Mou" le lance régulièrement au coup d'envoi. Certes, cela lui a permis de retrouver les Bleus. Mais être un remplaçant de luxe n'est pas toujours évident à gérer sur le long terme.

Pour le moment, Anthony Martial semble bien vivre cette situation. "Je vois une grande amélioration dans la personne, dans l'attitude, sur son visage, dans son langage corporel. En un mot: 'joie'. C'est un garçon heureux, qui travaille très bien", s'était ainsi réjoui Mourinho fin septembre. Mais si la roue ne tourne pas en Premier League et qu'il reste le remplaçant de luxe de Marcus Rashford notamment, rien ne dit qu'il parviendra à conserver cet état d'esprit indispensable pour un "super sub" hors norme et n'aura pas des envies d'ailleurs. La clef est là.

0
0