FOOTBALL - 2010 - Duchaussoy - AFP
 
Article
commentaires
Football > Qualification 2010 Europe

Duchaussoy insiste

Duchaussoy insiste

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 22/07/2010 à 08:37 -
Par Eurosport - Le 22/07/2010 à 08:37
Fernand Duchaussoy, favori pour présider la Fédération française de football, exclut une sélection chez les Bleus de Franck Ribéry et Karim Benzema après leur mise en examen pour relations tarifées avec une prostituée mineure, communique-t-il jeudi dans Le Parisien.
 

Fernand Duchaussoy ne veut juger personne, mais il veut clarifier sa position. Il est le candidat le plus en vue pour succèder à Jean-Pierre Escalettes à la tête de la Fédération française, et à ce titre, il doit prendre position sur les dossiers les plus chauds. En l'occurrence, celui de la mise en examen de Frank Ribéry et Karim Benzema, dans le cadre d'une enquête pour relations tarifées avec une prostituée mineure, a été évoqué jeudi dans les colonnes du Parisien. Duchaussoy ne veut pas "juger", mais il suit la ligne du ministère de tutelle et a déclaré :

"C'est une affaire privée dont je ne connais pas les tenants et les aboutissants et je ne veux juger personne. Comme tout citoyen et amoureux de l'équipe de France, je ne vois pas comment un joueur mis en examen pourrait être convoqué en sélection", écrit-il dans un communiqué cité par le quotidien. "Dans l'hypothèse où le conseil fédéral retiendrait ma candidature (...), je m'entretiendrais dans les jours à venir avec Laurent Blanc (le sélectionneur des Bleus, ndlr) sur la suite à donner concernant ces deux joueurs. Soyez sûr que je prendrai mes responsabilités", ajoute Fernand Duchaussoy. Les ministre et secrétaire d'Etat aux Sports, Roselyne Bachelot et Rama Yade, avaient déjà averti avant la Coupe du monde qu'un joueur mis en examen ne pouvait à leur sens porter le maillot bleu.

Franck Ribéry et Karim Benzema ont été mis en examen mardi pour "sollicitation de prostituée mineure" par un juge d'instruction qui enquête sur des faits présumés de proxénétisme ayant pour cadre un bar proche des Champs-Elysées. Ils ont été remis en liberté après sept heures de garde à vue. "Les répercussions sont incalculables. On ne sait pas ce que cela va donner mais on demande déjà des sanctions avant même que la procédure soit terminée", a estimé mercredi l'avocat de Karim Benzema, Me Sylvain Cormier. La reconstruction de l'équipe de France se fera-t-elle sans les deux joueurs qui incarnaient son renouveau il y a un à peine ?