AFP

Un mois après son premier match, Milovan Rajevac ne serait déjà plus le sélectionneur de l'Algérie

Un mois après son premier match, Rajevac aurait déjà été limogé

Le 11/10/2016 à 11:40Mis à jour Le 11/10/2016 à 19:55

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 - L’Algérie n’a disputé qu’une rencontre des éliminatoires au Mondial mais elle a concédé le nul, à domicile, face au Cameroun (1-1) dimanche. Suffisant, selon la télévision publique, pour que le sélectionneur Milovan Rajevac soit limogé.

Quelques mois à peine après le départ de Christian Gourcuff, l’Algérie pourrait déjà changer de sélectionneur. Selon la télévision publique algérienne, la "Fédération algérienne de football a décidé de résilier à l'amiable le contrat de Milovan Rajevac". En cause, une rupture nette avec ses joueurs, au lendemain du match nul décevant concédé à domicile face au Cameroun (1-1), dimanche.

Le Buteur écrit ce mardi que c’est le technicien serbe qui a fait part à Mohamed Raouroua, le président de la fédération, de son souhait de quitter son poste. Cette version contredit celle avancée par Compétition, selon laquelle ce sont les joueurs qui ont demandé - sinon exigé - le départ de l’ancien sélectionneur du Ghana. Les deux quotidiens s’accordent toutefois sur l’information selon laquelle une annonce devrait être faite en ce sens dans la journée.

L'Algérie, qualifiée pour la CAN 2017.

L'Algérie, qualifiée pour la CAN 2017.AFP

Un successeur avant la CAN ?

Milovan Rajevac avait pris ses fonctions cet été avant de s’asseoir pour la première fois, le 6 septembre dernier, sur le banc des Fennecs à l’occasion d’une large victoire contre le Lesotho (6-0). Il devait mettre son équipe sur les bons rails dans la course au Mondial 2018, mais son nul inaugural face au Cameroun a été perçu, en Algérie, comme une contre-performance. Apparemment suffisant pour se mettre son groupe à dos.

Si ce départ se confirme, la FAF devrait faire confiance à Nabil Neghiz, son adjoint, pour assurer l’intérim comme il l’avait fait après le départ de Christian Gourcuff. Il est peu probable qu’un successeur lui soit trouvé avant le match face au Nigéria, le 7 novembre prochain, malgré l’enjeu de celui-ci. En revanche, il faudra un nouveau sélectionneur aux Fennecs avant le 14 janvier, date de l’ouverture de la CAN au Gabon. Un rendez-vous qui revêt, après les fiascos des éditions 2013 et 2015, une importance capitale.

0
0