Getty Images

Une énorme boulette et les Bleus ont perdu la tête en Suède (2-1)

Une énorme boulette et les Bleus ont perdu la tête

Le 09/06/2017 à 22:44Mis à jour Le 10/06/2017 à 01:15

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 - Un but casquette à la dernière seconde, après une énorme erreur d'Hugo Lloris, et la France a perdu la tête du groupe A, vendredi soir en Suède (2-1). Une défaite lourde de conséquences sur la route du Mondial 2018.

En 89 sélections, Hugo Lloris a plus souvent joué les sauveurs que plombé l’équipe de France. Mais le football est un éternel recommencement et peut être d’une cruauté absolue. Le portier de Tottenham risque de se souvenir longtemps de cette soirée suédoise, longtemps anodine. Durant plus d’une heure et demie, pour être précis. Et puis il y a eu cette improbable sortie du capitaine des Bleus, qui a complètement raté sa relance et offert à Toivonen un cadeau aussi improbable que généreux.

Du milieu de terrain et sans contrôle, le Toulousain s’est fait une joie, d'une superbe frappe brossée, de propulser le ballon dans le but laissé vide par Hugo Lloris. Ce but coûte extrêmement cher aux Bleus qui se sont inclinés à la Friends Arena (2-1) vendredi soir et voient la Suède leur passer devant (13 points chacun mais une meilleure différence de buts générale pour les Suédois) en tête du groupe A. D'autant que, dans le même temps, les Pays-Bas, prochains adversaires des Bleus le 31 août, se sont rapprochés à trois longueurs... La route vers la Russie sera plus longue et escarpée qu’espéré.

Avec Moussa Sissoko, aligné dans le couloir droit, et un visage très classique pour le reste de la composition, les Bleus avaient, jusqu’à cet incroyable final, réalisé une prestation loin d’être bouleversante. Le onze de DD avait mis un certain de temps avant de se montrer aux abords du but de Robin Olsen.

Giroud avait régalé (et égalé Benzema)...

La première occasion franche est venue du triple buteur du Paraguay, Olivier Giroud. Sur un centre aux petits oignons signé Benjamin Mendy, le buteur d’Arsenal a manqué son coup de tête, pas Andreas Granqvist, sur qui il a buté (35e). Partie remise, puisque trois minutes plus tard, sur un service de Dimitri Payet, le Gunner a inscrit le plus beau but de sa carrière avec les Bleus, le 27e - comme Karim Benzema. A l’angle de la surface de réparation, Giroud a contrôlé et enchainé d’une splendide reprise du gauche. Direction la lucarne gauche (1-1, 38e).

Il n’y a pas de bon moment pour marquer. En revanche, il en existe des mauvais pour encaisser des buts. A la fin du match, c’est rarement une bonne idée. A la mi-temps, ce n’est pas beaucoup mieux. C’est pourtant ce qui est arrivé aux Tricolores. Oublié dans la surface de réparation par Mendy notamment, Jimmy Durmaz a égalisé d’une belle reprise du gauche (1-1, 43e). Pas forcément immérité.

Lloris avait fait le boulot, et puis...

Au retour des vestiaires, les vingt-deux acteurs ont fait preuve d’un peu plus d’esprit d’entreprise. Ça s’est traduit par une tête d’Antoine Griezmann, qui a jailli au premier poteau et coupé un centre de Sissoko. Olsen ne s’en est pas laissé compter (53e). Deux minutes plus tard, c’est Paul Pogba qui s’est illustré d’une frappe du plat du pied qui n’est pas passée du bon côté du poteau suédois (55e).

A réaction, les Suédois ont répondu aux Bleus par une frappe puissante de Jakob Johansson qui a léché le le cadre d’Hugo Lloris (58e). Le capitaine des Bleus a eu plus de boulot sur des frappes vicieuse de Durmaz (59e) et flottante d’Emil Forsberg (66e). Pas de quoi perturber Didier Deschamps outre-mesure, ou ses joueurs qui, mis à part un coup franc bien frappé de Griezmann (63e), n'ont plus montré grand-chose.

Les entrées de Mbappé et de Lemar, en lieu et place de Griezmann et de Payet à l’orée du dernier quart d’heure, ont redonné un tout petit peu de jus aux Bleus. Et puis il y a eu cette sortie de Lloris qui a tout changé. Jusqu’au visage de cette campagne de Russie dont l’épisode du soir a des faux airs de Berezina.

Hugo Lloris et Laurent Koscielny après la défaite de la France en Suède (2-1)

Hugo Lloris et Laurent Koscielny après la défaite de la France en Suède (2-1)Getty Images

0
0