AFP

France-Bulgarie : Pogba prend moins la lumière, et ce n'est pas plus mal

Pogba prend moins la lumière, et ce n'est pas plus mal

Le 07/10/2016 à 00:12Mis à jour Le 07/10/2016 à 15:44

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 - Didier Deschamps a longtemps tenté de construire son système autour de Paul Pogba en équipe de France. Il a choisi de changer son fusil d'épaule pour privilégier un schéma qui mette Antoine Griezmann en valeur. A juste titre.

Il va certainement falloir s'y faire, peut-être définitivement. Vendredi, Didier Deschamps fera vraisemblablement la part belle à Antoine Griezmann. Encore une fois. L'attaquant de l'Atlético devrait être associé à Kevin Gameiro dans l'axe de l'attaque face à la Bulgarie, dans un système taillé pour "Grizou". Parce qu'il lui permet d'évoluer en toute liberté dans sa zone de prédilection. Parce qu'il le place dans les meilleures conditions pour être décisif. Parce que Griezmann l'est le plus souvent dans cette configuration. En bref, parce que l'équipe de France tourne mieux comme ça.

Deschamps a choisi l'homme fort de son équipe. Ou plutôt, il a choisi d'en changer. Parce que DD a tenté beaucoup de choses pour que ce soit Pogba. Quasiment tout. Il l'a placé en numéro 10 dans un 4-3-1-2 face au Portugal en septembre 2015. C'était un échec. Il l'a décalé sur le côté gauche du milieu dans son 4-3-3 contre l'Irlande en 8e de finale de l'Euro, quitte à sacrifier Blaise Matuidi en l'alignant sur un côté droit qui ne lui convient guère. C'était encore un échec. Et en ce 26 juin 2016, Deschamps a choisi de changer son fusil d'épaule. Parce qu'il en allait de la survie de son équipe dans son Euro.

Dimitri Payet embrasse les chaussures d'Antoine Griezmann après son but doublé contre l'Irlande

Dimitri Payet embrasse les chaussures d'Antoine Griezmann après son but doublé contre l'IrlandeAFP

Et pour le bien des Bleus, il a fallu que Pogba abandonne son habit de lumière à Griezmann. Il n'avait pas su lui donner l'éclat que son statut d'étoile montante du football tricolore appelait. Pogba n'était pas vraiment destiné à porter le bleu de chauffe. Mais ce destin a peut-être changé pour de bon à la mi-temps de ce France-Irlande, quand Deschamps a modifié son schéma à la pause et fait reculer Pogba d'un cran pour l'aligner à la récupération, afin de pouvoir recentrer Griezmann. Les Bleus ont gagné comme ça. Et le sélectionneur ne va pas changer une équipe qui gagne.

A part un 3-5-2…

L'équation Pogba n'a pas été résolue. Elle est particulièrement complexe. Et Deschamps n'a pas trouvé la solution pour tirer le meilleur de son milieu de terrain, sans déséquilibrer son collectif. Et surtout, sans limiter l'impact de Griezmann. Le sélectionneur a bien tenté de ressortir son 4-3-3 en septembre face à l'Italie. La France a gagné, Pogba a brillé, mais pas Griezmann. Et Deschamps a choisi de repasser au 4-2-3-1 cinq jours plus tard en Biélorussie. Si ce n'est pas une preuve qu'il considère davantage le Madrilène que le Mancunien comme l'homme fort de son équipe, ça y ressemble.

Didier Deschamps avec Paul Pogba - France Roumanie - Euro 2016

Didier Deschamps avec Paul Pogba - France Roumanie - Euro 2016Panoramic

Deschamps pourrait évidemment s'inspirer de cette Juve qu'il connaît si bien. Le 3-5-2 le plus régulièrement utilisé par la Vieille Dame convenait parfaitement à Pogba avant son départ à Manchester United. Et il permet d'aligner deux attaquants axiaux, ce qui permettrait aussi à Griezmann d'évoluer dans la configuration qu'il préfère. C'est peut-être le seul système qui puisse offrir la perspective d'obtenir le meilleur rendement des deux individualités les plus marquantes de cette équipe de France. Mais cela imposerait une révolution tactique très importante chez les Bleus. Peut-être trop.

Deschamps a choisi l'option la plus simple. C'est compréhensible. La complexité du cas Pogba a trop longtemps agité le quotidien des Bleus, et la question de son positionnement est trop souvent revenue sur la table. Plus que Deschamps, c'est Griezmann qui l'a réglé. Parce que l'attaquant de l'Atlético a atteint un niveau qui légitime de lui donner ce rôle de joueur clé en équipe de France. Quitte à réduire l'impact de Pogba dans l'animation offensive. Et limiter ainsi l'influence de celui qui incarne le plus l'avenir des Bleus. C'est un choix fort. Mais c'est certainement le bon.

0
0