Getty Images

France - Pays-Bas (4-0) : Thomas Lemar, de l'or en barre

Lemar, de l'or en barre

Le 01/09/2017 à 21:04Mis à jour Le 01/09/2017 à 23:15

QUALIFICATIONS MONDIAL 2018 - Thomas Lemar a 6 sélections au compteur. Jeudi, il a éclaboussé France - Pays-Bas (4-0) de son talent et de sa justesse technique. Le jeune Monégasque, 21 ans, a pris date dans un couloir gauche qui pourrait très rapidement devenir naturellement le sien.

Devant le match des Bleus, les supporters de l'AS Monaco ont probablement vécu une soirée au goût doux-amer. Où la douceur de posséder un joueur comme Thomas Lemar a succédé à l'amertume d'avoir perdu une pépite comme Kylian Mbappé. Jeudi soir, le gaucher de l'AS Monaco a brillé dans des proportions presque indécentes pour son âge, pour ses adversaires qu’il a fait tourner en bourrique et pour les clubs, tels Arsenal ou Liverpool, qui auraient aimé le recruter avant la fin de l'été. Monaco n'a pas cédé. Et a bien fait.

Du haut de ses 6 sélections et pour sa deuxième titularisation, le milieu offensif a brillé de mille feux. Dès l'entame, il a montré la voie aux Tricolores par ses initiatives, ses mouvements et son intelligence. Et son doublé, notamment cette demi-volée du gauche, fut une juste récompense après une telle prestation. A 21 ans, il impressionne par sa maturité. Et sa justesse technique.

Le principal intéressé, qui n'est pas passé en zone mixte en raison d'un contrôle antidopage qui s'est éternisé, avait tout de même eu le temps de livrer ses impressions au bord du terrain, devant les caméras de TF1. Et de raconter son premier but, aussi magnifique que le second était tout fait : "C'est un peu spontané, elle rebondit devant moi. Je la tente en une touche, j'ai la réussite qui va avec, ça va au fond et je suis très content. Le plus important c'est de gagner ce match, et de prendre les trois points, surtout qu'on était à domicile, c'est chose faite."

" Thomas essaie ce genre de geste à l'entraînement"

Croisé quelques minutes plus tard en zone mixte, Olivier Giroud était beaucoup moins étonné de la réussite de son nouveau partenaire. "Thomas essaie ce genre de geste quand on travaille devant le but à l'entrainement, a révélé l'attaquant aux 27 buts en bleu. Je ne suis pas surpris qu'il la mette en lucarne. Même si ce n'est pas évident…" Lemar a eu d'autant plus de mérite de réussir cette prestation qu'il restait dans le tourbillon d'un mercato interminable alors qu'il gambadait sur le terrain.

Vidéo - Kanté : ''Content pour Lemar''

00:15

Mentalement, il n'a pas été perturbé le moins du monde. La preuve d'une maturité à toute épreuve. "J'ai préparé ce match comme d'habitude. Je ne me prends pas la tête, même s'il y a un mercato. J'étais focalisé sur mon match, c'est tout ce qui comptait pour moi, a-t-il expliqué ensuite à nos confères de Canal Plus. Je suis un joueur de Monaco, je suis très heureux là-bas. Maintenant, je vais faire une bonne saison avec mon club, pour essayer de progresser et d'avancer dans ma carrière", a-t-il ajouté. Avec, en point de mire, la Russie et la Coupe du monde 2018 dont la France n'est plus très éloignée.

Si le temps qui sépare les Bleus du Mondial est conséquent, on peut, sans trop se tromper, avancer que le gaucher a marqué de gros points. Parce que Dimitri Payet, installé au poste depuis plus d'un an, n'était pas là. Parce qu'il est aussi moins flamboyant. Et parce que Thomas Lemar ressemble comme deux gouttes d’eau, et à cette heure, à une évidence. S'il est trop tôt pour l'installer, le Monégasque fait tout pour se rendre inamovible, comme il l'est et le sera encore à Monaco cette saison. Au plus grand plaisir des supporters de l'ASM.

Thomas Lemar, auteur d'un doublé avec la France face aux Pays-Bas

Thomas Lemar, auteur d'un doublé avec la France face aux Pays-BasGetty Images

0
0