Panoramic

La France s'impose au Luxembourg (1-3) avec un doublé d'Olivier Giroud

Giroud sort les Bleus du traquenard luxembourgeois

Le 25/03/2017 à 22:42Mis à jour Le 26/03/2017 à 00:48

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2016 - Grâce à un doublé d'Olivier Giroud et un penalty de Griezmann, l'équipe de France a assuré l'essentiel en allant battre le Luxembourg samedi (1-3). Les Bleus conservent la tête de leur groupe de qualifications au Mondial 2018 alors que Kylian Mbappé a enregistré sa première sélection.

Nourri par les promesses de 2016 et la belle gueule de la nouvelle vague bleue, il fallait s'attendre à un feu d'artifice au Luxembourg. Mbappé, Dembélé et tous les autres : on allait voir ce qu'on allait voir. Mais la France, fragilisée par une défense étonnamment fébrile, n'a pas marché sur les Lions Rouges. Et en attendant l'avènement de ses nouvelles perles, c'est ce bon vieux Olivier Giroud qui a sorti les Bleus d'un traquenard (3-1) grâce à un doublé (28e, 77e) alors qu'Antoine Griezmann a inscrit un penalty (37e).

Ce succès était attendu, il n'en reste pas moins important. Il permet de reprendre la tête du groupe A des qualifications à la Coupe du monde 2018 avec 3 points d'avance sur la Suède, tombeuse de la Biélorussie (4-0), et de semer peut-être pour de bon de pâles Pays-Bas relégués à six points après leur défaite en Bulgarie (2-0). Il serait faux d'écrire que les Bleus ont tremblé. Il a fallu attendre la demi-heure de jeu et un mouvement limpide Griezmann-Sidibé-Giroud pour faire sauter le verrou (28e).

Olivier Giroud, buteur face au Luxembourg

Olivier Giroud, buteur face au LuxembourgAFP

Dembélé en jambes

Le Luxembourg, à court d'arguments techniques, a proposé un combat. Sidibé est sorti sur une civière, le visage déformé par la douleur. Dembélé n'a cessé de goûter du gazon sous les tacles à broyer de la pierre de ses hôtes. La fusée de Dortmund a tenté de mettre du rythme et il fut le Français le plus remuant sur la pelouse bosselée du stade Josy Barthel.

C'est sur une de ses ouvertures que Sidibé, déjà passeur décisif sur l'ouverture du score, a provoqué un penalty transformé par Antoine Griezmann (37e, 1-2). De quoi redonner de l'air aux hommes de Deschamps, piégés trois minutes plus tôt par une obstruction de Blaise Matuidi dans ses 16 mètres sanctionnée par Joachim (34e, 1-1). Les Bleus ont eu du mal à mettre du rythme et ont fonctionné par à-coups. Une entame timide, un quart d'heure emballant et une dernière demi-heure dominée dans le sillage de la montée en puissance spectaculaire de N'Golo Kanté.

Les premiers pas de Mbappé

Griezmann aurait pu à deux reprises mettre un terme aux espoirs de vaillants Luxembourgois (51e, 65e) mais a buté sur Schon. C'est finalement Giroud, sur un caviar de Benjamin Mendy, très remuant pour sa grande première en sélection, qui a scellé le sort d'un match plus compliqué que prévu (77e). La faute à une défense qui a pris froid au moindre courant d'air. A l'image d'un Sidibé, si costaud dans la partie de terrain adverse et si fébrile dans son camp.

On retiendra la victoire, c'est certain. La manière un peu moins. Et peut-être, aussi, les premiers pas de Kylian Mbappé, la nouvelle coqueluche du football tricolore. Entré à la 79e minute, la fusée monégasque a bien failli marquer sur sa première tentative (81e). Ce n'est que partie remise. Et comme le jeune homme n'aime pas perdre de temps, il faudra sans doute le surveiller de près mardi prochain face à l'Espagne...

0
0