AFP

Biélorussie - France (0-0) : Du gâchis en entrée

Du gâchis en entrée

Le 06/09/2016 à 22:34Mis à jour Le 07/09/2016 à 00:26

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 - L'équipe de France n'est pas parvenue à battre la Biélorussie (0-0), mardi à Borisov. Les Bleus laissent deux points en route après une partie démarrée piano. Conquérants après la pause, les Bleus ont gâché bon nombre d'occasions et sont tombés sur un grand Gorbunov, qui a multiplé les parades.

Cela n'avait rien du traquenard annoncé. Hormis le trajet routier de l'hôtel au stade, qui a duré une bonne heure, les Bleus ne pourront pas dire qu'ils ont évolué dans un cadre inhabituel et inhospitalier. Ça ne les a pourtant pas empêchés de tomber dans le piège biélorusse. Les deux pieds en avant (0-0). Les vice-champions d'Europe n'ont certes pas perdu. Mais ce nul vierge de but a tout sauf le goût de la victoire. Parce que dans un groupe où il y aura des points à perdre à droite et à gauche, les Bleus auraient mieux fait de ne pas commencer à en gaspiller dès leur première sortie.

Buteur en Italie, jeudi dernier, Anthony Martial a eu l'honneur de débuter sur le flanc gauche de l'attaque et d'un 4-2-3-1 aux faux airs de 4-4-2 et au goût d'Euro, d'autant plus que Moussa Sissoko avait repris possession du couloir droit. Moins inspiré que le 10 juillet dernier au Stade de France, le néo-Spur n'a absolument pas pesé sur la partie et, notamment, sur une première période assez insipide de la part des Bleus. Mis à part quelques tentatives signées Griezmann (8e) et Pogba (17e, 45e), on ne retiendra pas grand-chose de ce premier acte, très ennuyeux.

Gorbunov était en feu

Au retour des vestiaires, les hommes de Didier Deschamps ont - enfin - retrouvé de l'allant. Mais eu cette fois le malheur de tomber sur un excellent Gorbunov. Le portier biélorusse a sorti tout ce qui arrivait sur son but. Un coup franc et une reprise à bout portant de Griezmann (58e, 68e), deux têtes de Kurzawa (65e, 73e)… Au total, le gardien d'Atromitos a repoussé 10 frappes (sur 23 tentatives bleues). Il s'est tout de même montré impuissant une fois mais le coup de boule de Giroud s'en est allé embrasser sa barre transversale (58e).

Buteur à Bari, l'attaquant des Gunners est cette fois resté muet. Et pourtant… Sur un lumineux enchaînement sombrero - talonnade de Griezmann, Giroud a eu la victoire au bout du pied gauche. Mais sa frappe, trop croisée, aura été à l'image de la soirée des Bleus (58e). A oublier.

Antoine Griezmann et Paul Pogba (France) contre la Biélorussie

Antoine Griezmann et Paul Pogba (France) contre la BiélorussieAFP

0
0