AFP

Pays-Bas - France : Chez les Oranje, des nouvelles têtes pour une nouvelle vie

Chez les Oranje, des nouvelles têtes pour une nouvelle vie

Le 09/10/2016 à 22:19Mis à jour Le 10/10/2016 à 10:04

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 – Après son échec retentissant pour se qualifier à l’Euro, la sélection néerlandaise a décidé de tout miser sur une nouvelle génération prometteuse. Et, comme souvent avec les Pays-Bas, c’est devant que les talents sont les plus présents.

Même à Amsterdam, on a encore du mal à y croire. Il faut dire que le passage d’une demi-finale de Coupe du monde à une piteuse élimination en qualifications pour l’Euro a de quoi laisser un goût amer. Surtout pour un pays où posséder des joueurs au talent hors-norme est devenue une habitude comme l’a rappelé Didier Deschamps en conférence de presse.

Vidéo - Deschamps: "Leur animation offensive peut créer du danger"

01:04

Alors, face au chaos provoqué par la désillusion d’octobre 2015, tout a changé ou presque chez les Oranje. Si Danny Blind est toujours aux commandes, les joueurs, eux, ont bel et bien changé. Exit la génération dorée des Robin Van Persie, Arjen Robben voire Klaas-Jan Huntelaar. Place aux jeunes ! Une preuve ? Contre la Suède lors du premier match de qualifications (1-1), seulement deux titulaires avaient plus de 26 ans. Ça vous pose un projet : relancer les Pays-Bas grâce au formidable vivier de talents qu’ils ont toujours possédé. Revue d’effectif (non-exhaustive) des joueurs les plus prometteurs de cette équipe néerlandaise.

Davy Klaasen, le pur meneur

Il n’est déjà plus le petit nouveau de service. A 23 ans, Davy Klaasen a profité du déclin de la génération précédente pour prendre en main les clés du camion orange. Pur produit de la formation de l’Ajax Amsterdam, le meneur de jeu possède toutes les qualités requises pour le poste : fin techniquement, altruiste et doté d’une bonne vision du jeu, il a pris une épaisseur nouvelle cette saison en marquant neuf fois et en délivrant quatre passes décisives depuis le début de saison. En 14 matches.

Davy Klaassen and Quincy Promes contre la France

Davy Klaassen and Quincy Promes contre la FranceAFP

Quincy Promes, l’explosif ailier

C’est peut-être le joueur le plus en vogue du côté d’Amsterdam. Double buteur face à la Biélorussie (4-1), Quincy Promes n’a pas choisi son nom mais le porte très bien en ce moment. A 24 ans, l’ailier supersonique a profité du départ d’Arjen Robben pour prendre le couloir droit de l’attaque oranje. klaase

En feu avec son club du Spartak Moscou, celui qui s’est révélé du côté de Twente est aussi un novice à ce niveau-là puisqu’il ne dispose que de neuf sélections jusqu’à présent. Celle contre la France sera sans nul doute celle avec le plus d’enjeu. Et c’est souvent dans les grands matches que les grands joueurs se révèlent. Alors, ce lundi, c’est peut-être un tournant dans sa jeune carrière qui attend Promes.

Quincy Promes (Pays-Bas) au milieu de la défense biélorusse

Quincy Promes (Pays-Bas) au milieu de la défense biélorusseAFP

Vincent Janssen, la tradition du 9

En sélection, il est parti sur les mêmes bases avec quatre réalisations en huit matches. Et la dernière, une frappe de mule contre la Biélorussie en pleine lucarne valait le détour. Dans la plus pure tradition des buteurs néerlandais, Janssen essaye de se faire une place au soleil. Sans forcément être plus puissant, plus technique ou plus physique que les autres, Janssen compense par un profil complet, où toute la palette du buteur racé est présente. Au pays, il est souvent comparé à la légende Van Nistelrooy. En clair, une demi-occasion lui suffit. Et les Bleus pourraient l’apprendre à leurs dépens…

Vincent Janssen (Pays-Bas) au milieu de la défense biélorusse

Vincent Janssen (Pays-Bas) au milieu de la défense biélorussePanoramic

Memphis Depay, porté disparu

Il n’est plus du tout inconnu du grand public. Mais il a bien disparu des radars. Annoncé comme un crack lors de son éclosion au PSV Eindhoven, Memphis Depay n’est clairement plus la hype qu’il a pu être par le passé. La faute à une première saison plus que compliquée à Manchester United où ses prestations et sa relation avec Louis van Gaal l’ont poussé sur le banc. Et, malgré l’arrivée de José Mourinho, la situation n’a pas changé d’un iota pour le joueur de 22 ans.

Pire, il a même perdu sa place dans la onze titulaire oranje. Appelé dès 2013, le phénomène de l’époque n’est pas considéré comme un premier choix. Mais, privés de Wesley Sneijder, les Oranje pourraient avoir besoin de lui. Car s’il y a une chose de sûre, c’est que le talent ne s’envole pas. Et Depay en est pétri.

Quincy Promes et Memphis Depay

Quincy Promes et Memphis DepayEurosport

0
0