AFP

Après France-Bulgarie (4-1) : "Paul Pogba a besoin d'affection"

"Pogba a besoin d'affection"

Le 08/10/2016 à 10:27Mis à jour Le 08/10/2016 à 14:41

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 – Dans la lignée de ses dernières prestations en équipe de France, Paul Pogba n'a pas trouvé la lumière face à la Bulgarie (4-1). En difficulté à la récupération, il s'est montré très fébrile avant la pause. Si Didier Deschamps a noté sa prestation irrégulière, ses coéquipiers font corps derrière lui.

"Je parle sur le terrain, c'est déjà bien non ?" Paul Pogba ne s'est pas arrêté auprès des journalistes après la rencontre face à la Bulgarie (4-1). Une vieille habitude désormais. Il s'est maladroitement justifié à un confrère qui le réclamait devant les micros et lui faisait constater son mutisme régulier.

Problème, ce vendredi, Pogba s'est montré aussi discret sur le terrain face à la Bulgarie que dans les travées du Stade de France. Une première période franchement ratée entre passes mal assurées, relances dangereuses et frappes dévisées, et une seconde un brin plus présentable. Avec lui, le fond du problème reste le même : il ne parvient pas à prendre à son compte le jeu en équipe de France, lui qui devrait en être le patron.

Antoine Griezmann connaît bien le poids de l'attente. Après une mise en jambe difficile à l'Euro, le Madrilène a dû subir le feu des critiques. Un épisode qu'il n'a pas oublié et qui l'a marqué. C'est désormais de l'histoire ancienne pour le meilleur buteur du dernier Euro. Il a conquis les Bleus et la France avec eux. Et s'est montré digne de son statut. Pour Paul Pogba, en revanche, la confirmation internationale traîne en longueur. Mais ne comptez pas sur Griezmann pour enfoncer son pote. Bien au contraire.

Antoine Griezmann et Paul Pogba (France) contre la Biélorussie

Antoine Griezmann et Paul Pogba (France) contre la BiélorussieAFP

" On n'attend pas qu'il marque des buts de 50 mètres"

"Grizou" a son explication : "Il a besoin d'affection des journalistes", a jugé l'attaquant de l'Atlético Madrid. "Il essaie de faire de son mieux mais a un jeu différent avec la Juve et Manchester. A chaque match, on est un peu trop sur lui." La pression est un argument difficilement recevable pour un joueur qui répète qu'il veut devenir l'égal des meilleurs et remporter le Ballon d'Or. Hypnotisés par ses performances à la Juve et l'aura du joueur, peut-être en attend-on trop. "Non", a rectifié Griezmann. "On attend qu'il fasse jouer l'équipe pas qu'il marque des buts de 50 mètres. Mais qu'il fasse des passes, qu'il soit la plaque tournante."

Mais Pogba a bien du mal à devenir le régulateur du jeu tricolore. Ce vendredi, hormis une passe en profondeur bien sentie pour Matuidi, il n'a pas su créer les brèches et s'est empêtré dans un jeu long inefficace et imprécis. Après la pause, en limitant ses touches de balle, il a retrouvé un brin d'assurance. "Il a alterné le bon et le moins bon", a jugé un Didier Deschamps qui ne l'a pas épargné. "Il peut et doit mieux faire." C'est à la récupération qu'il s'est montré le plus friable ce vendredi. Dans le combat, il doit apporter plus et si les Bleus se sont exposés en début de match, c'est d'abord parce que la paire Pogba-Matuidi n'a pas mis le degré d'intensité nécessaire à un match international.

Vidéo - Deschamps : "Pogba doit mieux faire"

00:39
" Trop loin du porteur"

"Ça a été plutôt bon en phase offensive. En phase défensive, mais ce n'est pas uniquement Paul et Blaise, on était trop loin du porteur ce qui leur a permis d'avoir des espaces", a noté un Hugo Lloris qui, en bon capitaine, s'est attaché à ne pas faire porter le chapeau à une individualité. Pogba reste aujourd'hui une énigme en Bleu et un casse-tête pour Didier Deschamps. Quel est son meilleur poste ? Peut-on se passer de son talent hors-norme ? Est-il toujours incontournable ? Difficile de se montrer affirmatif.

En attendant, sur le banc de touche, N'Golo Kanté apporte une alternative potentiellement moins séduisante mais sans doute plus sécurisante. Pogba reste jusqu'ici un intouchable, mais il faudra se montrer moins irrégulier lundi. Face aux Pays-Bas, cela ne pardonnera pas.

0
0