Panoramic

Qualifications Coupe du monde 2018 : Rooney, jusqu'à quand ?

Rooney, jusqu'à quand ?
Par AFP

Le 10/11/2016 à 23:18

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 - Malgré une saison médiocre, le sélectionneur par intérim Gareth Southgate a choisi de faire de Wayne Rooney son capitaine vendredi (20h45) contre l'Ecosse en match de qualifications pour le Mondial-2018. Le crédit de l'attaquant aux 118 sélections est-il illimité?

Il ne lui a pas fallu grand-chose pour revenir sur le devant de la scène. Deux matches (comme titulaire) un peu moins mauvais que les précédents avec Manchester United, et revoilà Wayne Rooney avec le brassard de capitaine en sélection pour le duel face à l'Ecosse. L'Angleterre ne peut pas se permettre un faux pas contre son plus vieil ennemi. Après trois journées, elle n'a que deux points d'avance sur les modestes Lituanie et Slovénie. Et surtout trois longueurs sur l'Ecosse. Southgate non plus n'a pas le droit à l'erreur. Selon la presse britannique, la Fédération anglaise s'apprête à lui donner définitivement les clefs de la sélection... Sauf catastrophe contre l'une des pires équipes d'Ecosse de tous les temps.

Mais, a-t-il vraiment choisi la sécurité avec Rooney à la barre ? Lors de la dernière trêve internationale, Rooney n'avait tellement pas pesé dans la bouillie de football contre Malte (2-0) que Southgate l'avait laissé sur le banc quelques jours plus tard en Slovénie (0-0). Malgré les qualités de leader tant vanté par le technicien. Oui, il a marqué en Europa League contre Fenerbahçe jeudi, oui il a offert deux passes décisives contre Swansea dimanche. Mais, il n'a pas empêché la défaite à Istanbul (2-1), et l'opposition proposée par les Gallois, 19e de Premier League et en crise, était médiocre.

"L'homme du passé"

"Il est en confiance et je crois que son expérience dans un match comme celui-ci est importante. Sa forme est bien meilleure que lors de notre dernier rassemblement", a commenté le sélectionneur par intérim, depuis le centre d'entraînement de l'équipe d'Angleterre à Burton-on-Trent. "Il n'y a eu aucune hésitation de ma part pour le sélectionner", a continué Southgate. "Il joue bien pour Manchester United. Je crois que c'est un joueur qui a besoin de trouver un rythme."

Vidéo - A côté d'Henderson, Southgate annonce Rooney comme capitaine

00:29

Ce n'est pas exactement l'avis de la presse britannique. Elle le regrette, en raison de ses états de service, mais Rooney est désormais "l'homme du passé". Et il n'a plus sa place dans le XI des jeunes "Trois Lions". "Rooney est sur le déclin depuis deux ans . Sa présence est le frein à main d'une équipe pourtant capable d'attaquer à un rythme élevé", écrit le tabloïd The Sun, espérant que la performance contre le piètre Swansea ne soit pas un "écran de fumée" qui pousse Southgate à le conserver.

Plus qu'à une forme olympique, le "vieux" Rooney (31 ans) doit sans doute sa place de titulaire à la blessure du milieu offensif de Tottenham Dele Alli (20 ans). La vedette montante du foot anglais, blessé à un genou à l'entraînement samedi dernier, ne sera pas de la partie non plus contre l'Espagne mardi en match amical. Les retours de l'attaquant de Tottenham Harry Kane, après sept semaines d'absences, et du milieu de Liverpool Adam Lallana, absent contre Malte et la Slovénie, pourraient toutefois signer la fin de Rooney à terme. En attendant, l'homme aux deux buts en quinze matches cette saison reste le patron. Sauf en cas de douche écossaise.

0
0