AFP

Espagne - Ukraine (1-0) : la Roja a connu quelques frayeurs mais a assuré l'essentiel

Dominatrice puis malmenée, l'Espagne a connu quelques frayeurs mais a assuré l'essentiel

Le 27/03/2015 à 22:38Mis à jour Le 28/03/2015 à 01:05

L'Espagne a battu l'Ukraine (1-0) pour s'installer seule à la deuxième place. La Roja prend trois points d'avance sur les Ukrainiens mais reste à trois longueurs de la Slovaquie, qui a signé une nouvelle victoire face au Luxembourg (3-0).

La Roja a assuré le minimum syndical vendredi soir à Séville. En battant l'Ukraine sur la plus petite des marges (1-0) grâce au premier but en sélection d'Alvaro Morata (28e), l'Espagne a pris ses distances avec son adversaire du soir, relégué à trois points. Mais doit se contenter de la deuxième place du groupe C après la large victoire de la Slovaquie face au Luxembourg (3-0). L'équipe de Vicente Del Bosque s'en contentera pour le moment. Sur le terrain, les Espagnols ont été à la hauteur en première période avant de multiplier les approximations défensives, notamment sur les coups de pied arrêtés, durant les 45 dernières minutes.

Vicente Del Bosque a poussé un ouf de soulagement après le coup de sifflet final. On peut le comprendre tant les Espagnols ont frôlé la correctionnelle durant la deuxième période. Sur les coups de pied arrêtés du gaucher Rotan (19e, 33e), les joueurs de la Roja ont montré des signes de fébrilité assez alarmants. Plusieurs corners et de nombreux coups francs ont mis en danger le bloc défensif ibérique. Irréprochable sur sa ligne face aux tentatives adverses (51e, 67e), Iker Casillas a en revanche manqué de lucidité sur quelques relances très limites (57e). Des imprécisions qui auraient pu permettre à l'Ukraine d'égaliser. Les hommes de Fomenko, regroupés et aculés en première période, ont été légèrement plus entreprenants par la suite.

Iniesta et Isco dans le bon tempo, premier but en sélection pour Morata

Les largesses défensives de la deuxième période ne doivent pas éclipser les belles séquences aperçues dans le premier acte. Pendant 45 minutes, la Roja a étalé son aisance technique sur la pelouse de Sánchez Pizjuán. Iniesta et Isco, resplendissants dans l'entrejeu, ont joué les chefs d'orchestre pendant que Morata mettait en évidence ses talents de finisseur en concluant une action à une touche de balle Iniesta - Koke de toute beauté (1-0, 28e). L'attaquant de la Juve a d'ailleurs inscrit son premier but en sélection pour l'occasion.

Sur plusieurs phases offensives, le tiki-taka espagnol aurait dû permettre à Morata (6e) ou Silva (9e) de doubler la mise. Isco a distribué les caviars (22e, 35e, 87e) en vain. Sergio Ramos a même touché la barre transversale après une tête à bout portant (41e). Mauvaise nouvelle de la soirée pour la Roja et le Barça : Jordi Alba s'est blessé en fin de match (77e). Probablement un souci musculaire pour le latéral gauche catalan. Affaire à suivre à deux semaines du quart de finale aller de la Ligue des champions face au PSG. L'Espagne n'a pas toujours été sereine contre l'Ukraine mais son succès lui permet de se donner un peu d'air et de rester au contact de la surprenante équipe slovaque, toujours en tête du groupe C.

Andres Iniesta (Espagne) contre l'Ukraine

Andres Iniesta (Espagne) contre l'UkraineAFP

0
0