AFP

Impitoyables face à la Nouvelle-Zélande, les Bleues auront droit à leur revanche face au Canada

Qualifiées pour les quarts, les Bleues auront droit à leur revanche face au Canada

Le 10/08/2016 à 01:39Mis à jour Le 13/08/2016 à 00:33

RIO 2016 - La France a parfaitement relevé la tête après sa défaite face aux Etats-Unis. Cette nuit, les Bleues sont venues à bout de la Nouvelle-Zélande lors de leur dernier match de poule (3-0). En quarts de finale, les filles de Bergeroo, qui terminent deuxièmes de leur groupe, affronteront le Canada, l'équipe qui les avait privées de podium à Londres.

Les Françaises ont atteint leur premier objectif. Grâce à leur victoire nette et sans bavure face à la Nouvelle-Zélande cette nuit à Salvador de Bahia (3-0), les filles de Philippe Bergeroo ont composté leur billet pour les quarts de finale du tournoi olympique. Deuxièmes de leur groupe, elles affronteront le Canada, l'équipe qui les avait privées de bronze à Londres en 2012. L'heure sera donc à la revanche.

Face à la Nouvelle-Zélande, les joueuses de Philippe Bergeroo ont livré une copie très propre, dans la lignée de leur succès inaugural face à la Colombie (4-0), c'est-à-dire en retrouvant leur efficacité passée momentanément sous l'éteignoir contre les Américaines. Ce mercredi, il n'y a pas eu photo, même si la France a pris son temps avant de s'envoler.

Thomis dans les bons coups

Longtemps incertaine en raison d'une légère lésion, Eugénie Le Sommer a démarré la rencontre sur le banc de touche. Entrée en jeu dès la 35e minute, elle a débloqué la rencontre trois minutes plus tard. La Lyonnaise a repris une frappe lointaine de Bussaglia repoussée par Nayler pour lancer la démonstration tricolore (38e).

Et puis, juste après l'heure de jeu (63e), Elodie Thomis, intenable cette nuit, s'est échappée sur son aile droite et a délivré un caviar sublime pour Louisa Cadamuro. La meneuse bleue a parfaitement décroisé sa tête et donné du mou aux Françaises. Elle a parachevé le bel ouvrage tricolore en transformant avec sang-froid un penalty provoqué par Thomis, encore elle (90+1e). Ce succès clôt de belle manière une phase de poule plutôt emballante. Mais les Bleues ne veulent pas s'arrêter là et n'ont toujours qu'une obsession : la médaille.

0
0