AFP

Serie A : La Juve s'impose contre l'Inter (2-0) et prend provisoirement 4 points d'avance sur Naples

La Juve s'offre le derby d'Italie et met la pression sur le Napoli

Mis à jourLe 28/02/2016 à 23:38

Publiéle 28/02/2016 à 22:39

Mis à jourLe 28/02/2016 à 23:38

Publiéle 28/02/2016 à 22:39

SERIE A - Au terme d'une rencontre bien maitrisée, la Juve s'est imposée dimanche soir contre l'Inter (2-0) et a repris sa marche en avant après son nul à Bologne. Ce 17e match consécutif sans défaite en Serie A permet aux Bianconeri de prendre provisoirement quatre points d'avance en tête du championnat sur le Napoli qui se déplace lundi soir à Florence.

La Juventus repart du bon pied. Une semaine après son nul concédé sur la pelouse de Bologne (0-0), la Vieille Dame a repris sa marche en avant vers le titre de champion d'Italie en s'imposant, dimanche soir au Juventus Stadium, face à l'Inter Milan (2-0). Le sort de cette rencontre s'est décidé en seconde période : Leonardo Bonucci a ouvert le score à la 47e minute et Alvaro Morata a marqué le deuxième but sur penalty en fin de match (84e).

Avec ce succès très important dans ce derby d'Italia, les hommes de Massimiliano Allegri mettent provisoirement le Napoli à quatre points au classement. Les hommes de Maurizio Sarri passeront eux un test sur la pelouse de la Fiorentina lundi soir (21h00). Très maîtrisé, ce succès va peut-être valoir cher dans la quête au Scudetto. La Juve, très à l'aise sur sa pelouse, enchaîne ainsi un 17e match sans défaite en Serie A.

Face à un Inter Milan volontaire mais limité offensivement, la Juve a très bien géré sa rencontre. Dominatrice de la quasi-intégralité de la partie, elle a appuyé sur le champignon quand elle l'a voulue. Bien dirigée par le trio Sami Khedira - Hernanes - Paul Pogba, c'est elle qui a fait la pluie et le beau temps dans ce derby. Muette devant la cage de Samir Handanovic en première période malgré trois énormes occasions (5e, 7e, 9e), elle a dû attendre la reprise pour faire la différence. Et c'est un ancien de l'Inter, Bonucci, qui a lancé les hostilités en profitant d'une énorme erreur de relance du malheureux Danilo D'Ambrosio pour fusiller Handanovic et ouvrir le score (47e).

Pas ridicule, l'Inter a buté sur Buffon, évidemment

Le reste de la seconde période a ressemblé au premier acte : une Juventus qui a appuyé par séquences, développé un jeu en contre bien senti et un Inter Milan qui a mal coordonné ses attaques. Bien disposé tactiquement, le club milanais n'a rien fait de plus que de se montrer dans la surface adverse jusqu'à la fin de la rencontre. C'est là que Gianluigi Buffon a encore montré tout son talent : le capitaine de la Juve a sorti le coup franc de Ljajic (89e), la reprise de Joao Miranda dans la foulée, puis une frappe à bout portant d'Eder (90e+1). L'Inter a montré le bout de son nez au dernier moment et il peut avoir des regrets : il a été loin d'être ridicule. Mais il a affiché ses limites face à un adversaire plus fort.

Avec cette défaite, les hommes de Roberto Mancini laissent l'AS Rome et la 3e place à cinq points. A onze journées de la fin, il va falloir cravacher pour retrouver la Ligue des champions. Avec les prestations solides de Geoffrey Kondogbia, Alex Telles et Gary Medel, sorti sur blessure, le club lombard a de quoi voir venir. Mais il faudra savoir réagir rapidement.

Dans son bonheur, la Juve va elle pouvoir déplorer la nouvelle blessure de Giorgio Chiellini. Le chef de la défense turinoise, qui revenait à la compétition après un mois d'absence (mollet droit), a tenu à peine plus d'une demi-heure dimanche soir avant de rechuter. Cette nouvelle blessure tombe mal et le compte à rebours est lancé avant le 8e de finale retour à l'Allianz Arena face au Bayern, le 16 mars.

Juventus Turin empfängt Inter Mailand
Juventus Turin empfängt Inter Mailand - AFP
0 commentaire
Vous lisez :