AFP

Serie A : L'Inter en démonstration contre l'Atalanta (7-1), le Napoli facile face à Crotone (3-0)

Derrière la Juve, l'Inter, Naples et la Roma ne lâchent rien
Par Eurosport

Le 13/03/2017 à 00:01

SERIE A - Après la Juventus Turin vendredi, ce sont Naples puis l'AS Rome qui se sont imposés dimanche lors de la 28e journée de Serie A, confirmant la solidité du trio de tête, poursuivi par l'Inter Milan qui s'est offert le carton du week-end.

Neuf minutes chrono. C'est le temps qu'il a fallu à Mauro Icardi pour marquer trois buts face à l'Atalanta (7-1) : un du gauche (17e), un penalty du droit (23e), puis une tête décroisée (26e), pour le triplé le plus rapide de Serie A depuis le 26 octobre 1947. Mais si l'Inter s'est promenée dimanche, ce n'est pas seulement grâce à son capitaine, deuxième meilleur buteur du Championnat avec 20 buts, à deux longueurs de Belotti (Torino). Ever Banega l'a imité, en s'offrant lui aussi un triplé (31e, 34e, 68e), agrémenté de deux passes décisives. L'Inter fait ainsi une belle opération dans la course à l'Europe : elle prend provisoirement la 4e place, avec un point d'avance sur la Lazio, hôte du Torino lundi (20h45).

L'AS Rome traversait une période compliquée avec quatre défaites lors de ses cinq derniers matches toutes compétitions confondues avant d'aller dimanche soir à Palerme. L'affaire aurait pu se corser encore un peu plus en cas de mauvais résultat en Sicile car la victoire de Naples dans l'après-midi avait provisoirement repoussé les Romains à la troisième place. Mais sans réussir une énorme prestation, les joueurs de Luciano Spalletti ont fait l'essentiel et se sont sans doute un peu rassurés en allant battre Palerme, plus que jamais relégable (18e), 3-0.

Grenier passeur décisif

Titulaire surprise alors qu'il n'avait joué que deux minutes depuis son arrivée fin janvier, Clément Grenier en a profité pour réussir sa première passe décisive sous le maillot romain. Sans contrôle et du droit, il a offert un impeccable ballon à El Shaarawy qui a ouvert la marque (22e). Le Français est ensuite sorti fatigué à l'heure de jeu, remplacé par Dzeko. Et le Bosnien a marqué le but du 2-0, très bien servi par Nainggolan. Dans le temps additionnel, c'est Bruno Peres qui a fermé la marque. Avant de retrouver Lyon jeudi en Europa League, la Roma reprend donc ses deux points d'avance sur Naples mais reste à distance très respectable (8 points) de la Juventus Turin, leader conforté par son succès 2-1 face à l'AC Milan vendredi.

Naples, qui était revenu à deux points de la Roma en allant la battre la semaine dernière à l'Olimpico (2-1), a logiquement fait fructifier ce résultat en battant facilement Crotone dimanche (3-0). Au stade San Paolo, les Napolitains ont tout de même eu besoin de deux penalties assez généreux, transformés par Insigne et Mertens, pour décrocher Crotone. Mais un joli troisième but, signé à nouveau Insigne, est venu rappeler la supériorité de Naples sur les promus et relégables calabrais (19e).

Insigne et les autres ont d'ailleurs eu une possession de balle de 81%, soit le chiffre le plus élevé depuis la saison 2004/2005 selon le statisticien Opta. Cette victoire permet à Naples de rester à portée de la Roma, tout en gardant six longueurs de marge sur l'Inter Milan (4e). La Lazio Rome (5e), qui jouera lundi contre le Torino, peut tout de même revenir à quatre points du Napoli en cas de victoire.

0
0