AFP

Sextape : Jean-Michel Aulas prêt à "aider" Karim Benzema

Sextape : Jean-Michel Aulas prêt à "aider" Karim Benzema
Par AFP

Le 10/01/2016 à 20:40

AFFAIRE DE LA SEXTAPE - Le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, a assuré dimanche son soutien à son ancien joueur Karim Benzema, mis en examen dans la fameuse affaire du chantage à la sex-tape exercé sur Mathieu Valbuena, joueur actuel de l'OL.

Jean-Michel Aulas n'a pas manqué d'afficher son soutien à Karim Benzema dans l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. JMA avait déjà adressé un message de sympathie à son joueur, tout en le félicitant pour sa performance samedi face à La Corogne. "Merci Karim et bravo pour le match d'hier avec Zizou .... Si je peux t'aider on sera là pour toi ...", a twitté le patron de l'OL à l'adresse du Madrilène, auteur d'un doublé face aux Galiciens (5-0) pour les débuts de Zinédine Zidane à la tête des Merengues. Benzema avait envoyé après son match un tweet de félicitation à son ancien président:

Invité dimanche en début de soirée dans l'émission Canal Football Club sur Canal+, le président lyonnais a ensuite justifié son message. "Ce sont deux enfants de la maison. Karim on l'a élevé, Mathieu est exceptionnel, il montre une volonté de fer. Si je peux jouer un rôle pour permettre à l'équipe de France de bénéficier d'une accalmie..."

Le président lyonnais Jean-Michel Aulas, aux côtés de Mathieu Valbuena, qui a signé pour trois ans avec l'OL.

Le président lyonnais Jean-Michel Aulas, aux côtés de Mathieu Valbuena, qui a signé pour trois ans avec l'OL.AFP

Pour l'heure, outre le fait que la justice a interdit tout contact entre les deux joueurs y compris sur un terrain, Benzema n'est pas sélectionnable en Bleu. La Fédération française de football l'a suspendu mi-décembre en équipe de France tant que son dossier judiciaire n'évoluerait pas. Une décision prise par le président Noël Le Graët et derrière laquelle s'est rangé le sélectionneur Didier Deschamps. Or le Madrilène a été mis en examen le 5 novembre dans cette affaire pour "complicité de tentative de chantage" exercé sur Valbuena et "participation à une association de malfaiteurs". Des faits passibles de cinq ans de prison.

0
0