Eurosport

Messi et Ronaldo s'ignorent, la Moldavie en pleine Grizou-mania : les bizarreries du scrutin

Messi et Ronaldo s'ignorent, la Moldavie fan de Griezmann : les bizarreries du scrutin de la FIFA
Par Eurosport

Le 10/01/2017 à 10:43

JOUEUR FIFA DE L'ANNEE - Les sélectionneurs, capitaines et journalistes ont livré leur verdict. Si le podium (Ronaldo, Messi, Griezmann) est cohérent, certains votes laissent songeurs. On a épluché pour vous le détail des votes. C'est savoureux.

Ronaldo et Messi s'ignorent superbement

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, capitaines respectifs du Portugal et de l'Argentine, n'ont pas voulu la jouer perso et n'ont pas mentionné leur propre nom dans leur tiercé. Mais pas question de donner des voix à son adversaire. Les deux meilleurs joueurs du monde se sont superbement ignorés. Chacun a prêché pour sa paroisse. Ronaldo a voté pour trois équipiers du Real (Bale, Modric, Ramos) alors que Messi a glissé trois bulletins 100% blaugrana (Suarez, Neymar, Iniesta). Histoire de ne pas se froisser avec son vestiaire.

Vidéo - Ronaldo : "J'aurais voulu que Messi soit la"

00:16

Messi pas si loin de Ronaldo, Griezmann largement distancé

Il avait gagné le Ballon d’Or haut la main (745 points contre 316 pour Messi). Mais, cette fois-ci, Cristiano Ronaldo n’a pas eu la même marge. Le Portugais a reçu près de 34,4% des voix mais le génie argentin en a réunis près de 26,42%. Autrement dit, le match n’était pas si plié. Griezmann, avec ses 7,53%, semble bien loin du duo infernal dans l’esprit des votants.

Vidéo - En 2016, Cristiano Ronaldo aura vraiment été "the Best"

01:43

Le copinage a encore fonctionné à fond

Vous pensiez que les entraîneurs et capitaines voteraient de manière désintéressée ? C’était mal les connaître. Comme trop souvent dans ce type de scrutin, les copinages en tout genre ont donné des votes absurdes. Arda Turan, en tant que capitaine de la Turquie, n’a pas cherché bien loin pour son podium : Lionel Messi, Neymar et Andres Iniesta. Autrement dit, ses coéquipiers. Même raisonnement pour Dani Alves avec ses anciens copains. Joachim Löw n’a pas fait dans la dentelle non plus. Son podium (Kroos, Özil, Neuer) ne compte que des Allemands. Et que dire du sélectionneur suédois, Jan Andersson ? Son premier choix : Zlatan Ibrahimovic bien sûr. La logique est similaire en Pologne où Nawalka Adam a choisi… Robert Lewandowski.

Zlatan Ibrahimovic avec la Suède à l'Euro 2016

Zlatan Ibrahimovic avec la Suède à l'Euro 2016Panoramic

Pogba, Vardy, Kanté : les votes WTF

Bien sûr, des goûts et des couleurs, on ne discute pas. Il n’empêche : certains votes ressemblent à du grand n’importe quoi. Certes, Jamie Vardy a réalisé une saison de haut niveau avec Leicester. Mais ses trois premières places attribuées par le Vanuatu (journaliste), les îles Turks-et-Caïcos (capitaine) et Taipei (entraîneur) – qui a placé Kanté à la deuxième place - semblent quelque peu excessives.

Même chose pour Paul Pogba, placé premier par le journaliste du Lesotho, Kevin De Bruyne, plébiscité en premier lieu par le capitaine néo-zélandais ou Sergio Aguero, choisi par le journaliste de Grenade. Mais notre petit préféré reste Easthope Scott, coach du Samoa : son podium composé de Sanchez, Pogba et Payet restera comme l’un des plus inattendus de cette session 2016.

Leicester City's English striker Jamie Vardy

Leicester City's English striker Jamie VardyAFP

La Moldavie n'a d'yeux que pour Grizou

Si Antoine Griezmann cherche un jour un pays pour finir ses vieux jours entourés de fans, il pourra choisir la Moldavie. A Chisinau, on adore Grizou. Le sélectionneur (Zorigt Battulga) et le journaliste (Goihman Miron) moldaves ont choisi de placer le Français en tête de leur classement. La Moldavie est le seul pays avec la France à le placer en tête dans deux des trois catégories (capitaine, sélectionneur, journaliste). En effet, Didier Deschamps et Hugo Lloris ont eux-aussi porté leur choix sur l'attaquant de l'Atlético. Griezmann totalise 19 premières places dont celle de Gernot Rohr, sélectionneur du Nigeria et ancien coach de Bordeaux notamment, et de Jaba Kankava, capitaine de la Géorgie et milieu défensif à Reims.

Antoine Griezmann

Antoine GriezmannAFP

Le Chili n'avait pas de temps à perdre

Le joueur FIFA de l'année, le Chili n'en a franchement rien à faire. Claudio Bravo, son capitaine, n'a même pas pris la peine de voter. Et son sélectionneur, Juan Antonio Pizzi ? Lui n'a couché qu'un nom, celui de son joueur, Alexis Sanchez. Est-ce que le Chili a quelque chose à reprocher à la FIFA ? Mystère.

Cyril MORIN et Martin MOSNIER

0
0