Getty Images

Cet été, la star du mercato s'appelle encore Raiola

Cet été, la star du mercato s'appelle encore Raiola

Le 19/06/2017 à 17:25Mis à jour Le 19/06/2017 à 17:27

TRANSFERTS - Mino Raiola réapparait à chaque mercato, dont il est devenu l’un des acteurs principaux au fil des saisons. L’an passé, avec Paul Pogba. Cette année, avec Gianluigi Donnarumma. Et le feuilleton n’est peut-être pas parti pour être plus court.

Paul Pogba a connu des étés plus chargés que celui qu'il est en train de vivre. Pas de Championnat d'Europe à la maison, pas de déménagement interminable à l’horizon. Juste de la représentation mercantile du côté de la Chine. Vraiment, l'international français vit une intersaison plutôt relax comparée à la dernière.

Ce lundi, entre deux tweets promotionnels pour son équipementier, l'international français a même trouvé le temps d'envoyer un message de réconfort au jeune Gianluigi Donnarumma qui est en train d'enflammer le marché des transferts de l'autre côté des Alpes. A un an du terme de son contrat, le prometteur gardien de but (18 ans) a refusé une prolongation de son club formateur, l'AC Milan. Prolongation qui était - évidemment - assortie d'une belle rallonge financière (5 millions d’euros annuels). A priori, elle n'a cependant pas satisfait le jeune Transalpin. Ni son agent, Mino Raiola, qui n'est autre que celui de Paul Pogba.

On peut, sans trop se tromper, affirmer que le soutien de "La Pioche" n'est pas étranger à Raiola, probablement devenu l'agent le plus influent de la planète, aux côtés de Jorge Mendes. Dans un style très différent. A la classe discrète du Portugais, on opposera facilement la gouaille et le verbe haut de l'Italo-Néerlandais. Raiola a un genre particulier, c'est une certitude. Et force est de constater qu'il a ses fans. Parmi lesquels, ses joueurs, qu'il transforme en rois. Demandez donc à Zlatan Ibrahimovic, qu'il a fait venir à Paris, Paul Pogba, qu'il a transformé en footballeur le plus cher de l'histoire, ou, bientôt, Romelu Lukaku.

" J'ai cru que c'était une blague"

Bosseur invétéré et quelque peu entêté, Mino Raiola a débuté sa carrière d'agent du côté des Pays-Bas, où il vivait depuis ses un an. Après avoir fait la plonge dans la pizzeria de la famille, à Haarlem où les footballeurs du club de la ville passaient souvent, il a développé son business en aidant les joueurs de l'Ajax à franchir les frontières, vers l'Italie en particulier. C'est d'ailleurs à Amsterdam qu'il a rencontré Zlatan Ibrahimovic, sa plus belle pépite jusqu'ici. Dans sa bio, le Suédois disait de lui : "J'ai cru que c'était une blague. Il ressemblait à un type de la série Soprano, jeans, tee-shirt Nike avec un bide énorme." A l'arrivée, Zlatan n'a jamais regretté son choix de travailler avec l'influent agent, qui aurait touché 49 millions d’euros dans la transaction qui a envoyé Pogba à Manchester United.

Dans l'affaire Donnarumma, qui secoue la Lombardie et plus globalement le marché estival, Mino Raiola n'est pas pour rien et, surtout, est accusé de monter le bourrichon à son jeune rejeton de 18 ans, qui est en train de le payer très cher. Les supporters de l'AC Milan lui en veulent à mort. Et sont même allés, dimanche, jusqu'à jeter des faux billets sur la pelouse de Cracovie, où se disputait un Italie – Danemark de l'Euro Espoirs.

Raiola n'a pas réagi à ce dernier rebondissement. Il l'avait fait plus tôt dans la journée, devant les médias italiens, en assurant que le salaire proposé au joueur par Milan n'était pas le point d'achoppement des négociations. Mais qu'il regrettait "l'atmosphère hostile" autour de son jeune poulain. Raiola n’a pas aimé la façon de faire de Massimiliano Mirabelli, directeur sportif rossoneri. Et, encore moins, ce qui s’est passé à l’extérieur de la salle des négociations. "On a été menacé, la famille de Donnarumma a été menacée (…).On était prêt à signer un nouveau contrat, il n'y avait pas de doute dans sa tête. Ils nous ont obligés à abandonner les négociations en raison de l'environnement qui a été créé autour de lui".

En substance, Raiola reproche à Milan de ne pas avoir défendu le joueur alors que ce dernier était menacé durant les discussions. Bref, l'argent n'aurait rien à voir dans l'histoire. Crédible ? Pas le moins du monde. Ce qui n'empêche pas Mino Raiola de l’assurer. L’agent ne doute de rien. Et c’est pour cela qu’il est aussi influent.

0
0