Getty Images

Mbappé, Dembélé, PSG, Monaco : Après ce mercato, plus rien ne sera jamais comme avant

Après ce mercato, plus rien ne sera comme avant

Le 01/09/2017 à 18:10Mis à jour Le 01/09/2017 à 22:19

MERCATO – Ce 1er septembre s'est achevé le mercato le plus fou de l'histoire. Il a balayé bon nombre de nos certitudes et ce qui était vrai hier ne l'est plus forcément aujourd'hui. Voici pourquoi.

Il a fallu se frotter les yeux bien fort et se pincer jusqu'au sang pour y croire. Pour quiconque qui avait coupé sa 4G depuis deux mois, le tableau des transferts de l'été relève de la pure hallucination. Des chiffres délirants, des records à la pelle : ce mercato 2017 est hors du commun. Songez que le plus gros transfert de l'histoire jusqu'ici (Pogba transféré à Man United pour 105 millions d'euros) a été relégué à la quatrième position. Le football européen vient de vivre deux mois de folie. Deux mois qui ont fait bouger les lignes, affirmé des tendances, brisé des interdits.

Même avec un Real Madrid relativement calme et une Bundesliga toujours aussi rationnelle, il a d'abord crevé les plafonds au prix d'une inflation exceptionnelle. Neymar vaut deux fois plus cher que Paul Pogba, la Premier League a dépensé 1,55 milliard d'euros (un record et une progression de 23% depuis un an). Mais c'est évidemment le PSG qui a déréglé le marché. En injectant 222 millions d'euros pour le seul Neymar, il a fait flamber les prix et le Barça a dû lâcher 147 millions (bonus compris) pour Ousmane Dembélé.

Neymar, la nouvelle star du PSG, jongle sur la pelouse du Parc des Princes, lors de sa présentation officielle.

Neymar, la nouvelle star du PSG, jongle sur la pelouse du Parc des Princes, lors de sa présentation officielle.Getty Images

Les meilleurs joueurs ne sont plus les plus chers

Le cas de l'ancien de Dortmund est symptomatique de la tournure qu'a pris le marché cet été. Anthony Martial et ses 80 millions (bonus compris) avait amorcé le phénomène. Aujourd'hui, les joueurs les plus chers ne sont plus les meilleurs. Derrière Neymar, Mbappé (18 ans) et Dembélé (20 ans) incarnent mieux que quiconque par la valeur de leur transfert cette nouvelle mode du prospect à prix d'or. Les meilleurs joueurs ne sont plus les plus chers.

Dembélé n'a que peu de références en compétitions internationales. Kylian Mbappé n'a même pas une saison complète de L1 dans les jambes. Ce mercato est devenu un marché de spéculation. Le but est de mettre la main sur le futur Lionel Messi. Les jeunes sont hors de prix et leur valeur ne correspond pas à ce qu'ils ont montré sur le terrain. Cela vaut aussi pour les défenseurs. A 23 ans, Benjamin Mendy est devenu le plus cher d'entre eux pour 57,5 millions d'euros. Là encore, Manchester City et Pep Guardiola misent sur un potentiel.

Top 5 des transferts les plus chers de l'histoire

Paris a réussi ce que tout le monde pensait impossible

Le PSG a enfin mis la main sur son "nouveau Messi", cette perle après laquelle QSI courait depuis son arrivée dans la capitale. Mais il ne s'est pas contenté de Mbappé. Le PSG a réussi ce que tout le monde pensait impossible : démanteler la MSN, mettre la main sur l'un des trois meilleurs joueurs du monde et casser le monopole du Barça et du Real. Voilà quelques mois (pour ne pas dire années) que le PSG et Manchester City, les deux puissances émergentes du foot européen, faisaient du pied, tour-à-tour, à Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Neymar.

Les deux géants, qui se sont partagés sept des neuf dernières Ligue des champions, n'avaient, a priori, pas grand-chose à craindre. L'arrivée de Neymar à Paris est un tremblement de terre et prouve que, désormais, tout est possible. Qui pouvait penser qu'un club serait capable de payer 222 millions d'euros pour un joueur ? Sans doute pas le Barça. L'été parisien a ouvert une brèche. Et lorsqu'on observe les réactions outrées des grands clubs européens (Real, Barça Bayern), on comprend aisément que quelque chose a changé et que leur monopole est en danger. Le fair-play financier ne semble plus faire obstacle au désir d'expansion des nouveaux riches.

La L1, le carrefour incontournable

Dans le sillage d'un PSG jamais rassasié, la L1 est devenue un carrefour incontournable du mercato. Paris et Monaco font partie des dix clubs les plus dépensiers d'Europe avec plus de 500 millions d'euros injectés à eux deux. Aucun club européen n'a mieux valorisé ses joueurs que l'ASM (357 millions d'euros de vente, bonus compris) alors qu'Arsenal (avec Alexandre Lacazette) et le Bayern (avec Corentin Tolisso) ont signé les deux plus gros achats de leur riche histoire en piochant dans le vivier de L1. Six des dix transferts les plus chers de l'été concernent un Français ou un club tricolore. Si la Premier League reste le principal moteur du mercato, la Ligue 1 n'est plus cette victime qui perd ses forces vives en été. Elle a montré ses muscles. En France, comme ailleurs, plus rien ne sera jamais comme avant.

Top 5 des dépenses par championnat
0
0