F1i

Alonso réduit son retard sur Vettel

Alonso réduit son retard sur Vettel
Par F1i

Le 04/11/2012 à 17:30Mis à jour Le 04/11/2012 à 17:51

De notre partenaire F1i

Au terme d’une course très disputée, Fernando Alonso termine sur la deuxième marche du podium du Grand Prix d’Abou Dhabi, après s’être élancé de la sixième place de grille.

Auteur d’une  manœuvre opiniâtre sur la Red Bull de Mark Webber dans le premier tour, le pilote Ferrari est ensuite resté une vingtaine de boucles derrière la Williams de Pastor Maldonado, qu’il finira par doubler.

Au prix d’une attaque de tous les instants en fin de course, l’Espagnol est parvenu à se rapprocher à une seconde du leader Räikkönen, sans pouvoir le dépasser. S'il n'a pas pleinement profité de la pénalité de Vettel, Alonso reste malgré tout satisfait de sa performance :

“Je suis très heureux. Nous n’étions pas très compétitifs ce week-end. Nous nous sommes battus pendant toute la course. Nous avons fait de bons dépassements, avec une stratégie efficace. La deuxième position était ce qu’on pouvait faire de mieux en partant de la sixième place. Nous allons continuer à nous battre.”

L’Asturien a confié qu’il n’a pas suivi la remontée de Vettel, concentré sur sa propre course : “Nous étions concentrés sur notre course à nous. Toutes les simulations nous donnaient au mieux cinquième ou sixième. Nous n’étions donc pas très optimiste sur notre propre résultat, puisque quoi que fasse Seb, nous ne pensions prendre que huit ou dix points au maximum. Seb a fait une bonne course en exploitant tout le potentiel de la voiture quand il avait une piste dégagée et en bénéficiant de l’entrée en piste de deux safety car. Il n’y a rien d’autre à faire que de se concentrer sur notre travail. Si nous terminons devant Seb lors des deux procahines courses, alors nous aurons peut-être une petite chance d’être champion.”

Fidèle à la méthode Coué, Fernando Alonso préfère tirer le positif d’un Grand Prix, qui aurait dû être plus délicat pour la Scuderia sur le papier. Mais avec la pénalité infligée à Sebastian Vettel, l’Espagnol espérait sans doute reprendre plus que trois points au leader du classement, qui conserve une avance de 10 unités à deux Grands Prix du terme du championnat.

0
0