AFP

Grand Prix d'Abou Dabi : Kimi Räikkönen (Lotus) s'impose, Sebastian Vettel (Red Bull) garde la main.

Räikkönen devant les deux cadors
Par Eurosport

Le 04/11/2012 à 15:50Mis à jour Le 04/11/2012 à 18:37

A l'issue d'un Grand Prix haletant de bout en bout, Kimi Räikkönen (Lotus) a remporté sa première course depuis son retour en Formule 1 en début d'année. Parti des stands, Sebastian Vettel (Red Bull) est remonté à la troisième place et conserve 10 points d'avance sur Fernando Alonso, deuxième.

Une victoire de Kimi Räikkönen au volant d’une Lotus noir et or au pays de l’or... Des écuries de pointe, Lotus était la seule à ne pas avoir gagné en 2012. Dimanche à Abou Dabi, Le Finlandais a réparé cette anomalie en venant glaner son 19e succès en carrière, le premier depuis son retour en F1 en début d'année. Celui-ci est intervenu dans un Grand Prix d'une intensité incroyable, marqué par plusieurs accidents et l'intervention de la voiture de sécurité à deux reprises. L'autre grand gagnant de cette 18e des 20 manches de la saison est Sebastian Vettel (Red Bull). Le leader du championnat, parti des stands, a réalisé une très belle remontée pour finir sur le podium, juste derrière Fernando Alonso (Ferrari). Un résultat qui lui permet de conserver 10 points d'avance sur l'Espagnol au championnat.

McLaren

Un Grand Prix à rebondissements

Tout d’abord, il y a eu l’accrochage entre Nico Hülkenberg (Force India) et son équipier Paul di Resta dès l’extinction des feux rouges. Nico Rosberg (Mercedes) a ensuite percuté d’une manière spectaculaire la HRT de Narain Karthikeyan quelques tours plus tard, ce qui a donné lieu à la première sortie en piste de la voiture de sécurité. Mark Webber (Red Bull) est ensuite parti en tête-à-queue après une touchette avec Pastor Maldonado (Williams), tout comme Felipe Massa (Ferrari) après un contact avec Webber. Enfin, le safety car a dû de nouveau intervenir en piste après la mi-course pour permettre aux commissaires de nettoyer les débris d'un accrochage impliquant Sergio Pérez, Paul Di Resta, Romain Grosjean et Mark Webber.

AFP

TOP 3 : DECLARATIONS

Kimi Räikkönen : "Emu par cette victoire ? Pas tant que ça en fait (rires). La dernière fois que j'ai gagné (en Belgique en 2009, ndlr), on m'avait dit que je ne souriais pas assez (rires). Je suis très heureux pour l'équipe et pour moi aussi. Cette saison a été difficile pour toute l'équipe. J'espère que cette victoire en amènera d'autres, peut-être cette année sinon l'an prochain. Bien sûr, nous allons faire une belle fête aujourd'hui. Demain, après une longue nuit, on se rappellera tous de ce beau moment et de ce que nous avons réalisé."

AFP

Sebastian Vettel : "J'ai réalisé une course fantastique. C'est vrai que la deuxième sortie de la voiture de sécurité m'a bien aidé. Mais j'ai tout de même réussi à remonter jusqu'au podium. On peut être fier de ce que nous avons accompli. La tendance est bonne, la voiture est extrêmement rapide, j'attends avec impatience les deux prochaines courses. Nous pensons très fort au championnat, c'est évidemment l'objectif."

LA DECEPTION

McLaren. Dominatrice tout au long du week-end, l’écurie britannique repart la tête basse de ce Grand Prix d’Abou Dhabi. A cause d'un énième souci de fiabilité, elle a privé Lewis Hamilton d'une victoire certaine. Cela arrive trop souvent. Au volant d'une monoplace ultra compétitive, Button se contente d'une anonyme quatrième place, sans jamais avoir pesé sur la course.

0
0