AFP

Duel Rosberg-Hamilton pour le titre, Verstappen trouble-fête : les clés de la course à Abou Dabi

Duel Rosberg-Hamilton pour le titre, Verstappen trouble-fête : les clés de la course à Abou Dabi

Le 26/11/2016 à 19:34Mis à jour Le 26/11/2016 à 20:08

GRAND PRIX D'ABOU DABI - Lewis Hamilton (Mercedes) doit gagner mais Nico Rosberg (Mercedes) peut assurer un podium pour être couronné. Mais l'Allemand devra surveiller Daniel Ricciardo et Max Verstappen (Red Bull). Voici les enjeux de la course qui démarre à 14h00.

L'homme de la pole position : Lewis Hamilton

Le Britannique de Mercedes est techniquement supérieur depuis le début du week-end puisque seul le meilleur chrono en essais libres 3 lui a échappé. En Q3, il a fini le travail lors de ses deux tentatives et sa marge de 0"303 sur Nico Rosberg est sans ambiguïté.

C'est seulement la quatrième fois dans sa carrière que Lewis Hamilton aligne quatre pole positions. Cette 61e le rapproche un peu plus des marques mythiques fixées par Ayrton Senna (65) et Michael Schumacher (68).

L'homme en difficulté : Max Verstappen

Le Néerlandais restait sur quatre meilleures performances en cinq meetings face à Daniel Ricciardo chez Red Bull et une faute au n°11 lui a coûté cher. Il visait le Top 3 et s'est retrouvé 6e. Il va partir en "super tendre" et c'est une mission quasi impossible qui s'annonce pour lui contre les Ferrari.

Max Verstappen (Red Bull) au Grand Prix d'Abou Dabi 2016

Max Verstappen (Red Bull) au Grand Prix d'Abou Dabi 2016AFP

La mauvaise surprise de samedi : Toro Rosso

L'écurie de Faenza a payé son manque de roulage suite aux crevaisons survenues vendredi à cause d'un problème liées aux roues. Le premier raté de Carlos Sainz (21e) de la saison en Q1 combiné à l'élimination de Daniil Kvyat (17e) a conduit à un fiasco inédit en 2016. "Nous allons attaquer la course en aveugle car nous n'avons pas simulé un seul relais long", a résumé le Russe.

Le performer : Kimi Räikkönen

Le Finlandais s'est payé Sebastian Vettel pour la cinquième fois de suite et on retiendra de 2016 son bilan de 11-10 face à l'Allemand le samedi.

La déception : Esteban Ocon

Le futur titulaire de Force India n'a pas caché son désarroi d'une huitième défaite en neuf confrontations chez Manor face à Pascal Wehrlein, qui lui a créé l'exploit en passant en Q2. "C’était une catastrophe, honnêtement", a avoué le Français, qualifié 20e." La voiture était bien ce matin avec les pneus 'super tendres', et dès que nous avons mis les 'ultra tendre', tout le monde a amélioré sauf moi. Je me prends 0"5 par mon coéquipier alors que je lui mettais 0"1 ce matin."

La stat

Le titre s'est décidé 30 fois lors du dernier Grand Prix depuis la création du Mondial en 1950 et dans exactement un cas sur trois, le leader du classement général s'est fait coiffer sur le fil. La dernière fois, c'était en 2010, à Abou Dabi où Fernando Alonso (Ferrari) était resté coincé dans le trafic. Sebastian Vettel (Red Bull) avait décroché le gros lot.

Vidéo - Le Top 6 des pilotes qui partaient de loin et qui ont arraché le titre au dernier Grand Prix

01:07

A quoi va ressembler le Grand Prix : Lutte pour le titre et duel Mercedes-Red Bull

L'enjeu, c'est évidemment de consacrer le 67e champion de la Formule 1 entre l'actuel n°1 mondial, Nico Rosberg, et son coéquipier de Mercedes, Lewis Hamilton, qu'il devance de 12 points. Bien que qualifié deuxième, l'Allemand garde la faveur des pronostics et plusieurs cas de figure lui sont favorables. Si le Britannique gagne, il sait en particulier qu'il peut se contenter d'un podium.

En fait, tout dépendra du nombre de voitures qui pourront s'intercaler entre les W07. En fait, seules les Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen en paraissent capables en vertu d'une stratégie pneumatique décalée. En partant en "super tendre", l'Australien et le Néerlandais ont l'objectif de faire un premier relais plus long pour prendre la tête et perturber les "Flèches d'argent".

Lewis Hamilton et Nico Rosberg (Mercedes) au Grand Prix d'Abou Dabi 2016

La déclaration : Daniel Ricciardo

" Nous verrons ce que donnera notre stratégie. Le but était de faire quelque chose de différent de Mercedes. Avec les mêmes pneus, ils sont probablement plus rapides. Les 'super tendre' devraient nous permettent d'aller plus loin dans le premier relais et peut-être que la course tournera alors en notre faveur à la fin. Si j'ai l'occasion de gagner je ne me priverai pas. Les Mercedes ont plus de pression que d'habitude. On a toujours du respect pour deux pilotes en lutte pour le titre mais s'ils laissent la porte ouverte et je pense que je peux passer, je ne leur faciliterai pas la vie."
0
0