Imago

Jackie Stewart à propos de Hamilton : "Soit il accepte de suivre les règles, soit il est remercié"

Stewart en remet une couche : "Soit Hamilton accepte de suivre les règles, soit il est remercié"
Par F1i

Le 30/11/2016 à 14:13

FORMULE 1 - Jackie Stewart estime que Mercedes doit faire preuve de fermeté envers son pilote Lewis Hamilton après le refus de ce dernier de suivre les instructions qui lui avaient été données durant le Grand Prix d’Abou Dabi.

Hamilton avait volontairement désobéi à son équipe et avait continué à ralentir son équipier Nico Rosberg dans l’espoir que ce dernier se fasse dépasser par deux concurrents, ce qui lui aurait permis de conserver sa couronne. "Toto Wolff et Niki Lauda ne sont pas stupides, pas plus que le président de Mercedes, qui se déplace souvent sur les Grands Prix", déclare Stewart, compatriote d’Hamilton et triple champion du monde de Formule 1 lui aussi, au Daily Mail.

"Un seul homme ne peut pas prendre le risque de nuire à l’image d’une entreprise multinationale tout simplement car il décide d'agir dans ses propres intérêts. Donnez-lui deux choix : soit il accepte de suivre les règles sans broncher, soit il est remercié."

"Lewis a volontairement désobéi à son équipe, allant à l’encontre de ce que le management de l’équipe lui avait demandé de faire. Je suis désolé, mais quand vous êtes payé entre 20 et 30 millions de livres par an et qu’on vous demande de faire quelque chose, vous vous exécutez sans vous plaindre. Peu importe qui vous êtes et le nombre de titres que vous avez."

Un nouvel avertissement ou une sanction financière ?

"Ce n’est pas la première fois qu’il désobéi à son équipe, et s’il ne souhaite pas changer, alors ils doivent prendre la décision de s’en séparer", martèle Stewart. "Il ne fait que 21 courses par an. Ce n’est pas grand-chose. A mon époque, nous bougions tous notre c** pour gagner notre vie, et ils [les pilotes] ne participent même plus à autant d’essais privés que nous aujourd’hui", surenchérit l'ancien triple champion du monde (1969, 1971, 1973).

0
0