Daimler AG

Rosberg en remet une couche sur Hamilton à Abou Dabi : "Il roulait comme une grand-mère"

Rosberg en remet une couche sur Hamilton : "Il roulait comme une grand-mère"
Par Loris Belin via AFP

Le 15/12/2016 à 17:03Mis à jour Le 16/12/2016 à 08:46

SAISON 2016 - Invité par l'Automobile Club de Monaco, Nico Rosberg est revenu une nouvelle fois sur le dernier Grand Prix de sa carrière, à Abou Dabi. L'occasion d'égratiner encore son désormais ex-coéquipier Lewis Hamilton chez Mercedes, coupable selon lui de l'avoir volontairement ralenti pour tenter de l'exposer à Sebastian Vettel (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull).

Désormais retraité, Nico Rosberg est parti en vacances et il en profite pour faire une petite tournée d'adieux. Celui qui a provoqué le jeu de chaises musicales qui remue actuellement le paddock était l'invité mercredi soir de l'Automobile Club de Monaco (ACM), où il a passé sa jeunesse. L'ACM a fait de lui un "membre à vie": un honneur rare pour un homme de 31 ans car il faut normalement... 50 ans d'adhésion pour obtenir ce privilège.

Rosberg est revenu sur le dénouement de cette longue saison de F1 (21 GP): "A Abou Dabi, j'ai perdu le titre trois fois, dans ma tête", a-t-il confié, très décontracté.

"Surtout quand mon ingénieur m'a dit que je devais dépasser Max [Verstappen]. Ce n'est pas ce que je voulais entendre, car s'il y a bien un pilote difficile à doubler, c'est lui. C'était l'un des moments les plus intenses de ma carrière".

Rosberg ne connaissait pas les intentions d'Hamilton

"Je ne savais alors pas ce que mon cher coéquipier (Hamilton) avait en tête", a ajouté l'Allemand. "Il a commencé à rouler comme une grand-mère, devant moi, mais il a été intelligent: il ralentissait dans les portions où je ne pouvais pas le doubler et il allait vite dans celles où un dépassement aurait été possible".

Lewis Hamilton (Mercedes) devant son coéquipier Nico Rosberg lors du Grand Prix d'Abou Dabi 2016

Lewis Hamilton (Mercedes) devant son coéquipier Nico Rosberg lors du Grand Prix d'Abou Dabi 2016AFP

Présent à l'ACM pour le féliciter, le Prince Albert II de Monaco a remis à Rosberg une récompense spéciale : une aquarelle originale de l'artiste Michael Turner sur laquelle l'Allemand, lors du GP de Monaco 2015 qu'il a remporté, devance une Ferrari... et la Mercedes d'Hamilton, qui sort des stands.

"Avec la Ferrari et Lewis derrière, c'est parfait! (...) Je vais en parler avec madame. Peut-être qu'on peut la mettre dans notre chambre ?", a plaisanté le jeune retraité, époux de Vivian et père d'une petite fille d'un an et demi.

0
0