Getty Images

Bonus-malus : Valtteri Bottas (Mercedes) et Renault terminent en fanfare une année en dents de scie

Bonus-malus : Bottas et Renault ont terminé en fanfare une année en dents de scie

Le 26/11/2017 à 21:19Mis à jour Le 27/11/2017 à 12:08

GRAND PRIX D'ABOU DABI - Ça y est, Valtteri Bottas (Mercedes) s'est refait un moral tout neuf pour 2018 en gagnant et Renault a arraché dans la fébrilité la 6e place à Toro Rosso chez les constructeurs. A part ça, on a terminé un peu déboussolé chez Ferrari. Voici tout ce qu'il faut retenir de la 20e manche du Mondial 2017.

La note : 1/5

Dramatique. Le Top 12 figé de la grille de départ à la fin du tour 14, seul l'abandon de Daniel Ricciardo (Red Bull) a modifié le Top 8 jusqu'à l'arrivée (hors pit stops).

Le vainqueur : Valtteri Bottas (Mercedes)

Signer un hat trick en F1, ce n'est pas rien et le Finlandais est seulement le 45e pilote de l'Histoire du championnat du monde à parvenir à empiler pole position, victoire et meilleur tour en course. Sebastian Vettel (Ferrari) avait salué sa grosse perf en qualification et son coéquipier Lewis Hamilton n'a pas été avare en compliments sur sa course.

Dommage qu'il n'ait pas eu la même détermination qu'à Sao Paulo : en gagnant à Interlagos devant #SV5, c'est lui qui aurait fini vice-champion. Néanmoins, cette victoire arrive à point nommé en vue de 2018 et c'est ce qui compte pour lui.

Le grand battu : Sebastian Vettel (Ferrari)

Il l'a dit lui-même : jamais il n'a eu le rythme pour suivre les Mercedes. Il a essayé de cacher la misère avec un meilleur temps en course mais Valtteri Bottas lui a repris. Il faut voir les choses en face : sa "rossa" a perdu du terrain sur la Mercedes par rapport à la Flèche d'argent et l'hiver s'annonce long à Maranello.

Le performer : Nico Hülkenberg (Renault)

C'est une belle double performance qu'a réalisée l'Allemand, car il ne fallait pas se louper en qualification, sans quoi l'objectif aurait été impossible à atteindre. Qualifié 7e, classé 6e à la faveur du retrait de Daniel Ricciardo (Red Bull), #NH77 a apporté au Losange le résultat rêvé : la 6e place au championnat du monde Constructeurs à la place de Toro Rosso.

"C'était un véritable thriller ! Le premier tour a été très intéressant, tout comme la séquence après mon arrêt", a-t-il déclaré. "Je devais dépasser la Haas (Grosjean), très rapide en ligne droite, et Checo [Pérez] était bien évidemment juste derrière, prêt à en profiter. Nous avons réussi à prendre le dessus. C'est bien de finir sixième, cela va renforcer le moral de l'équipe cet hiver."

Avec 43 points et quatre Top 6 contre deux à Felipe Massa (Williams), il sort même in extremis le Brésilien du Top 10 du Mondial 2017.

Nico Hülkenberg (Renault) au Grand Prix d'Abou Dabi 2017

Le bonus : Les donuts à l'arrivée

Felipe Massa (Williams), Valtteri Bottas et Lewis Hamilton (Mercedes) ont régalé. Le meilleur moment de ce Grand Prix.

Le malus : Le nouveau logo de la F1

Pourquoi avoir voulu se débarrasser d'un logo très réussi même 23 ans après son invention, sinon pour s'acharner à déconstruire tout ce qu'a fait Bernie Eccclestone ? Le résultat ? Un design qui nous fait plus penser aux années 80 qu'aux années 2020.

L'erreur qui a failli coûter cher : Le pit stop raté de Renault

Les arrêts de trois secondes sont devenus un standard en F1 et on oublie trop souvent la pression démentielle supportée par les mécaniciens. Un Top 7 obligatoire de Renault, l'enjeu était à son comble lors de l'arrêt de Carlos Sainz, en chasse d'Esteban Ocon (Force India). En repartant sans la roue avant gauche fixée, l'Espagnol a montré ce qui séparait encore le Losange d'écurie comme Mercedes ou Ferrari. Heureusement, l'incident n'a pesé sur le résultat final.

Le chiffre : 25

Soit le nombre de courses primées de Lewis Hamilton de Suzuka 2016. Deux de moins que Kimi Räikkönen (Bahreïn 2012-Hongrie 2013).

La déclaration : Cyril Abiteboul (Renault)

" Mission accomplie. Nous étions venus avec un but clair. En début d'année, nous nous étions donné la cinquième place comme objectif. C'était très ambitieux, mais l'ambition est une bonne chose et il faut se fixer des objectifs élevés."
0
0