Getty Images

Renault reconnait de la "chance" dans son meilleur résultat depuis son retour en F1

Renault reconnait de la "chance" dans son meilleur résultat depuis son retour en F1

Le 15/05/2017 à 17:50

GRAND PRIX D'ESPAGNE - Sixième à Montmelo, Nico Hülkenberg a apporté huit points à Renault dimanche. L'Allemand et son équipe peuvent s'en féliciter : ils ont maximisé les possibilités offertes.

Nico Hülkenberg sixième à Montmelo, c'était un résultat inespéré au départ pour Renault. Dimanche, au Grand Prix d'Espagne, l'Allemand a tiré tout le potentiel de sa R.S.17 et reconnu volontiers, comme son employeur, avoir bénéficié de circonstances exceptionnelles.

Après un départ en 13e position en "tendre", il a repassé des "tendre" rodés au tour 15 avant de faire la seconde moitié de la course en "medium" neufs, à partir du tour 33.

Nico Hülkenberg (Renault) au Grand Prix d'Espagne 2017

Nico Hülkenberg (Renault) au Grand Prix d'Espagne 2017Renault Sport

"La sixième place est un très bon résultat pour nous, très gratifiant aussi", a-t-il dit. "Cela a été notre jour de chance avec certaines des meilleures voitures qui ont abandonné au départ (la Mercedes de Valtteri Bottas, la Ferrari de Kimi Räikkönen), mais aussi plus tard, donc nous avons clairement bénéficié de cet aspect de la course. Dans le même temps, nous avons su saisir chaque opportunité et les gars ont réalisé un travail fantastique lors du second arrêt. C'est ce qui me permet de passer la Sauber (de Pascal Wehrlein)."

Avec ses huit points qui sont le meilleur résultat de l'équipe depuis son retour en F1 en 2016, Renault remonte à la 7e place au Mondial Constructeurs, un rang plus en conformité avec son ambition de Top 5 de début de saison.

Palmer ne rapporte rien

"C'est un résultat fantastique après des qualifications difficiles", a commenté Cyril Abiteboul, le directeur d'équipe. "Nico a tiré parti d'un superbe départ et son équipe de mécaniciens a délivré le travail nécessaire pendant la course. Ajoutons à cela un peu de chance qui nous a permis de trouver notre voie. Nous avons bien géré la stratégie et les arrêts aux stands. En outre, notre rythme en course était meilleur que celui de nos adversaires Haas, Williams et Toro Rosso. Il est positif de constater que nous progressons toujours dans ces domaines. Toutefois, nous devons continuer à travailler dur pour comprendre comment maximiser les performances de la R.S.17. Ce week-end était inhabituel, car nous étions plus à l'aise en course qu'en qualifications."

Malheureusement, le Losange reste limité dans sa bataille contre Force India, Toro Rosso et Williams par les prestations fluctuantes de Jolyon Palmer, auteur d'une course "difficile" à trois arrêts. Parti 17e en pneus "medium" neufs, il s'est arrêté au tour 1 pour passer sur un train de tendres neufs, avant de renouveler l'opération aux tours 21 et 42.

Jolyon Palmer (Renault) au Grand Prix d'Espagne 2017

"Nous avons opté pour une stratégie différente, en raison de ma position sur la grille", a rapporté le Britannique. "Cela ne nous a pas apporté ce qui était escompté. Je n'ai pas été en mesure de trouver le bon rythme avec la voiture au moment opportun."

"Le Grand Prix a été difficile pour Jolyon et nous sommes résolus à comprendre comment nous pouvons pallier à cela", a précisé Cyril Abiteboul. Jolyon Palmer ne peut que se sentir personnellement visé par ce propos. Alors que Nico Hülkenberg a déjà rentré 14 points, son compteur est toujours bloqué à zéro.

0
0