Getty Images

Victoire de Lewis Hamilton (Mercedes), Sebastian Vettel (Ferrari) 2e, Esteban Ocon (Force India) 5e

Hamilton s'offre une victoire splendide, toute en puissance, contre Vettel

Le 14/05/2017 à 15:41Mis à jour Le 15/05/2017 à 10:40

GRAND PRIX D'ESPAGNE - Lewis Hamilton a remporté sa 55e victoire dimanche à Montmelo, à l'issue d'un duel épique avec Sebastian Vettel (Ferrari), qui reste en tête du Mondial. Daniel Ricciardo (Red Bull) a complété le podium. Meilleur résultat en carrière pour Esteban Ocon (Force India), 5e, et pour Renault depuis son retour en F1.

Lewis Hamilton a remporté une 55e victoire magistrale dimanche à Montmelo en doublant son rival Sebastian Vettel sur la piste, un fait devenu rare en Formule 1. En pole position mais piégé au départ par l'Allemand de Ferrari, le Britannique de Mercedes n'a jamais relâché son effort - on l'a entendu essoufflé à la radio - pour s'offrir des opportunités. A l'attaque du 44e des 66 tours, il a porté l'estocade en utilisant exceptionnellement le fameux "bouton magique" donnant la pleine puissance de son moteur.

Sebastian Vettel leader jusqu'à son premier arrêt au stand pour reprendre des pneus "tendre" au 15e tour, Lewis Hamilton a d'abord tenté de le contrer en chaussant des "medium" au 22e passage. Une opération qui a plutôt bien fonctionné dans la mesure où l'Allemand s'est retrouvé coincé dans le trafic, notamment deux tours derrière Daniel Ricciardo (Red Bull).

Le résultat du Grand Prix d'Espagne 2017

Puis l'Anglais a reçu un coup de pouce de son coéquipier Valtteri Bottas. Hors du coup ce dimanche et finalement victime d'une casse de moteur, le Finlandais s'est employé à bloquer la Ferrari n°5 avant de rentrer changer de pneus.

La Ferrari et la Mercedes au contact, roues contre roues

Hamilton avait-il besoin de ça ? Difficile à dire mais on a réalisé qu'il était le plus fort en le voyant aussi rapide en "medium" que Vettel en "tendre", à la mi-course. Et il était toujours en train de faire le forcing lorsque l'abandon de Stoffel Vandoorne (McLaren) a provoqué un régime de voiture de sécurité virtuelle. Il est rentré au 37e passage et cette option aurait pu le condamner à un moment aussi précoce.

En gommes fraîches, il est reparti au combat pour mettre le doute dans l'esprit de Ferrari. Et ç'a marché : deux tours plus tard, Vettel était parmi ses mécaniciens. Dans le virage n°1, au 38e tour, on alors eu cette image saisissante des deux bolides au contact, roues contre roues. Le pilote de Ferrari s'est jeté à corps perdu dans la courbe, il est allé au contact pour garder l'avantage.

Obligé de battre en retraite, Hamilton est revenu à la charge avec une botte secrète, une réserve de puissance imparable lui permettant d'opérer un dépassement puissant, rare d'intensité, pour prendre la tête, définitivement.

Ocon 5e, Hülkenberg 6e, Grosjean 10e

Lewis Hamilton et Sebastian Vettel ont ébloui par leur duel intense. Dans une classe à part, ils ont relégué le troisième locataire du podium, Daniel Ricciardo (Red Bull), à près d'un tour. Avec une seule monoplace à l'arrivée chez Mercedes, Ferrari et Red Bull, Force India a placé le Mexicain Sergio Pérez et le Français Esteban Ocon aux 4e et 5e rangs.

Nico Hülkenberg, sixième, a apporté à Renault son meilleur résultat depuis son retour dans le championnat du monde et Romain Grosjean (Haas), dixième, a arraché le dernier point en jeu.

0
0