Getty Images

Valtteri Bottas (Mercedes) a tiré les marrons du feu pour coiffer les Ferrari pour la pole position

Bottas en a bien profité

Le 11/11/2017 à 18:14Mis à jour Le 11/11/2017 à 18:50

GRAND PRIX DU BRÉSIL - Lewis Hamilton (Mercedes) sorti dès le début de la qualification, les Ferrari avaient une belle opportunité de décrocher la pole, samedi à Sao Paulo. Mais c'est finalement Valtteri Bottas, au volant de l'autre Flèche d'Argent, qui a tiré son épingle du jeu pour arracher la position de pointe à Interlagos, au nez et à la barbe de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen.

L'écurie italienne avait tout pour retrouver des couleurs : le champion du monde dans le mur, des températures encore fraîches et une monoplace clouée au sol. Mieux encore, les gouttes de pluie semblaient faire leur apparition au bon moment, alors que Vettel avait fait le job lors de son premier passage, battant de 0"112, en 1'08"360, la précédente référence établie par le Finlandais.

Alonso épatant, Pérez se frotte les mains

Oui mais voilà, l'averse ne s'est pas installée et l'Allemand a chaviré. Dans son dernier tour lancé, il a laissé filer un petit dixième dans le deuxième secteur et n'a pu améliorer sa propre marque. Alors Bottas s'en est chargé. En 1'08"322, nouveau record de la piste, le pilote de Nastola s'est offert une troisième pole en carrière, pour 38 petits millièmes. Kimi Räikkönen repoussé à 0"216, Ferrari a encore manqué une occasion en or.

A la radio, Bottas a laissé échapper une réaction qui en disait long sur son soulagement. Elle a aussi fait écho à celle de Fernando Alonso (McLaren), auteur d'un petit miracle pour accrocher le septième temps et le sixième rang sur la grille, après application de la pénalité infligée à Daniel Ricciardo (Red Bull). L'Espagnol s'élancera derrière les habitués Max Verstappen (Red Bull) et Sergio Pérez (Force India), tout heureux de constater que son coéquipier Esteban Ocon n'a pas passé la Q2, au moment où son écurie autorise, de nouveau, les dépassements en piste entre les deux hommes.

Le Français s'élancera depuis le 11e rang, devant Romain Grosjean (Haas), alors que Pierre Gasly (Toro Rosso) s'installera lui en fond de grille après avoir écopé de 25 places de pénalité. Mais au moins, il devancera Hamilton. Et cela ne devrait pas lui arriver régulièrement dans un avenir proche.

0
0