Getty Images

Sebastian Vettel s'offre un (petit) lot de consolation à Interlagos

Vettel s'offre un (petit) lot de consolation à Interlagos
Par Eurosport

Le 12/11/2017 à 18:36Mis à jour Le 12/11/2017 à 19:55

GRAND PRIX DU BRESIL - Sebastian Vettel a (enfin) renoué avec la victoire. Sevré de succès depuis la Hongrie au mois d'août, l'Allemand s'est imposé dimanche à Interlagos. Le pilote Ferrari a devancé Valtteri Bottas, Kimi Raïkkönen et Lewis Hamilton, auteur d'une superbe remontée pour finalement échouer au pied du podium.

Sebastian Vettel (Ferrari) avait quitté Mexico frustré d'avoir laissé filer le titre. Il a retrouvé le sourire, ce dimanche, en enlevant le Grand Prix du Brésil au bout d'une course qu'il a parfaitement maîtrisée, de son dépassement sur Valtteri Bottas (Mercedes) au premier virage jusqu'au dernier tour, animé par la folle remontée de Lewis Hamilton (Mercedes). Le Britannique, incapable de déborder Kimi Räikkönen (Ferrari), a échoué au pied du podium. Mais il a roulé en quadruple champion du monde pour entretenir le suspense jusqu'au bout, après s'être élancé depuis la voie des stands.

Ils ont (presque) tous répondu aux attentes. Certains beaucoup plus vite que d'autres. Vettel, d'abord, a bondi pour prendre les commandes au poleman, Bottas, incapable de boucher l'intérieur malgré un départ réussi. Hamilton, ensuite, s'est efforcé de faire le spectacle tout au long des 71 tours de course, en évitant toutes les embûches.

Lewis Hamilton (Mercedes) lors du Grand Prix du Brésil 2017

Lewis Hamilton (Mercedes) lors du Grand Prix du Brésil 2017Getty Images

Il n'a pas souffert du grabuge du premier tour, où Kevin Magnussen (Haas) a encore joué aux autos-tamponneuses pour exclure de Stoffel Vandoorne (McLaren) et amener le tête-à-queue de Daniel Ricciardo (Red Bull), juste avant que son coéquipier Romain Grosjean (Haas) ne provoque le premier abandon en carrière de son compatriote Esteban Ocon (Force India) à la suite d'une perte de l'arrière semblable à celle de Hamilton en qualification.

Hamilton 5e après... 21 tours

Le tout a amené l'apparition de la voiture de sécurité et a à peine profité au Britannique. Mais qu'importe. Le pilote Mercedes n'en avait pas besoin. Sur un rythme époustouflant malgré des gommes "tendre", "King Lewis" a gobé tout le peloton pour se retrouver au cinquième rang après... 21 boucles seulement. La vague de ravitaillements entamée par son voisin de box lui a même permis d'occuper la tête de course et de montrer les muscles aux autres cadors en maintenant Vettel à 3"5, plusieurs tours durant, malgré des gommes cloquées.

Les "super tendre" chaussés au 43e tour, Hamilton a entamé un nouveau festival, celui-ci beaucoup plus inquiétant pour la Scuderia. Après avoir avalé Max Verstappen (Red Bull) à l'agonie, le génie de Stevenage a fondu sur Räikkönen, pourtant sur un rythme très légèrement plus lent que son leader allemand. A cinq tours du drapeau à damier, il s'est retrouvé dans les échappements du Finlandais. Sans pouvoir l'attaquer. Iceman a résisté. Hamilton a impressionné pour être l'autre vainqueur du jour. Même si Felipe Massa (Williams), septième en résistant à Fernando Alonso (McLaren) sur la ligne, a aussi capté la lumière, devant son public.

Felipe Massa (Williams) salue son public sur le podium du Grand Prix du Brésil 2017

Felipe Massa (Williams) salue son public sur le podium du Grand Prix du Brésil 2017Getty Images

0
0