Panoramic

Gérard : "Omeyer va débuter la finale et j'espère qu'il la finira"

"Omeyer va débuter la finale et j'espère qu'il la finira"

Le 27/01/2017 à 16:22

MONDIAL 2017 – Contre la Slovénie, Vincent Gérard a prouvé, une nouvelle fois, qu'il était plus qu'une doublure chez les Bleus. Dans la lumière le temps d'un match, le rempart de Montpellier a disputé l'intégralité de la partie et parfaitement secondé Thierry Omeyer. Mais que "Titi" se rassure, c'est bien lui qui sera titulaire dimanche pour la finale.

Les "Vincent ! Vincent !" ont remplacé, une fois n'est pas coutume, les traditionnels "Titi ! Titi !" Logiquement élu homme du match à l'issue de la demie victorieuse contre la Slovénie (31-25), Vincent Gérard se souviendra longtemps de ce 26 janvier 2017. Ce jeudi où il a éclipsé, le temps d'un match du Mondial, et pas n'importe lequel, le meilleur gardien de tous les temps.

C'est le matin même du match que le gardien de Montpellier a appris qu'il débuterait. "C'était une bonne surprise. Beaucoup de pression dès le petit-déjeuner mais également beaucoup d'envie", a confié le portier de Montpellier au lendemain de la partie. "On lui a dit tôt qu'il serait titulaire car il fallait qu'il prépare ce match. C'est le genre d'annonce qu'on ne peut pas faire dix minutes avant de rentrer sur le terrain", a précisé son coach, Didier Dinart ce vendredi matin. "Il a fallu passer le temps car on jouait tard, mais je pense avoir mieux géré l'attente que celle du quart de finale. J'ai même réussi à faire une sieste", s'amuse Gérard après coup.

Vincent Gérard

Vincent GérardAFP

" Discussion, échange et à la fin affirmation"

Du propre aveu des deux coaches, il n'a pas été simple d'écarter l'habituel numéro un. "Je n'ai pas très bien dormi la veille du match, a reconnu Dinart. Mais quand on installe une relation de confiance entre les joueurs et le staff, c'est la performance qui prime. Ça n'a pas été facile d'annoncer à Titi qu'il ne débuterait pas. Mais il y a eu discussion, un échange. Et à la fin, une affirmation." Selon Dinart, Omeyer a très bien pris la chose : "Titi a été le premier à dire que ce n'était pas grave et qu'on avait une finale à gagner."

Guillaume Gille acquiesce : "C'est la force de ces joueurs. On gère le groupe pendant toute la compétition, mais ce turnover est à mettre au crédit des joueurs. Quel que soit le temps de jeu qu'on donne, ils restent concentrés à chaque fois, c'est un vrai luxe." Après avoir remplacé au pied levé un Omeyer absent contre la Suède, Gérard a donc poursuivi sa bonne dynamique face à la Slovénie (16 sur 39, soit 41%). Lié à la forme du moment, le pari tenté et réussi par le staff tricolore n'a fait que des heureux. "Quand on prend une telle décision et qu'on voit que le choix s'avère judicieux, c'est un plaisir de voir que ça sert l'équipe", s'est réjoui Dinart.

Le coach principal des Bleus a, en revanche, d'ores et déjà assuré que le gardien du PSG reprendrait sa place de titulaire pour la finale dimanche (17h30) : "Ce sont deux gardiens qui s'entendent très bien, il y a une bonne harmonie, ce n'est pas une rivalité malsaine et c'est très plaisant de les voir fonctionner au quotidien." Gérard n'a, quant à lui, pas bronché quand il a appris qu'il retournerait dans l'ombre d'Omeyer : "Je ne suis pas déçu. C'est une décision logique : Thierry a gagné tellement de finales. Il a tellement d'expérience dans ce domaine. Il va commencer la finale et j'espère qu'il la finira." Ce qui a le mérite d'être honnête.

0
0