AFP

Mondial 2017 - Le Qatar dans le flou sans ses naturalisés

Sans ses naturalisés, le Qatar aborde le Mondial dans le flou total
Par AFP

Le 13/01/2017 à 01:31

MONDIAL 2017 - Finaliste surprise du Mondial-2015 organisé sur son sol, le Qatar peut-il rééditer son exploit en France où il débute vendredi contre l'Égypte ? Rien n'est moins sûr pour la sélection émiratie qui s'est passée de nombreux joueurs naturalisés.

Un Français, un Cubain, deux Égyptiens, trois Monténégrins... Le Qatar avait créé la polémique en affichant une équipe de mercenaires et la sensation en se hissant jusqu'en finale à Doha, battue de peu par la France (25-22).

Deux ans plus tard, le sélectionneur espagnol Valero Rivera a fait le ménage parmi les naturalisés, pour la plupart décevants lors des Jeux de Rio achevés sur une déroute en quarts de finale contre l'Allemagne (34-22).

Au revoir donc l'arrière monténégrin Zarko Markovic, le pivot espagnol Borja Fernandez ou encore l'arrière bosnien Eldar Memisevic. Le gardien monténégrin Goran Stojanovic, touché à une épaule, ne sera pas de la partie non plus.

Résultat: le Qatar ne compte plus que deux Européens: l'arrière français Bertrand Roiné (champion du monde en 2011 avec les Bleus) et le Bosnien Danijel Saric dans les buts, contre cinq au Mondial-2015.

"Il y a des joueurs majeurs qui ne sont pas là, mais il y en a aussi qui seront là, et non des moindres", estime néanmoins le sélectionneur de l'équipe de France féminine et directeur sportif du Mondial 2017, Olivier Krumbholz.

Capote et Saric en fers de lance

Parmi les pépites que le Qatar a emmenées dans ses valises en France: le Cubain Rafael Capote qui figurait dans la "short list" en 2016 pour le titre honorifique de meilleur joueur de la planète sur l'année 2015, finalement décerné au Danois Mikkel Hansen.

Avec Saric, le Qatar possède également l'un des tout meilleurs portiers. Si le sept de départ devrait pouvoir tenir la route, le banc suscite un certain scepticisme.

"A partir du moment où on enlève de très bons joueurs, ceux qui les remplacent sont nettement moins bons. L'effectif du Qatar est moins dense que celui des autres nations majeures, et ça risque de l'handicaper sur ce Championnat du monde", prévient Krumbholz.

Alors, dans cette version plus qatarie, le Qatar ne fait pas partie des prétendants à la couronne, contrairement aux Français, champions du monde en titre, aux Allemands, champions d'Europe ou encore aux Danois, sacrés à Rio en août, sur le sommet de l'Olympe.

" Capote : A partir des huitièmes de finale, ce sera une autre compétition"

"L'objectif du Qatar au Mondial, c'est de finir parmi les huit premiers, et nous allons nous battre pour cela", a concédé Rivera, conscient de l'ampleur de la tâche.

Les matches de préparation juste après le passage à la nouvelle année ont apporté quelques éléments d'optimisme au technicien espagnol. Ses joueurs se sont imposés contre la Pologne (26-25) et l'Argentine (30-25) - un adversaire qu'ils retrouveront en match de poule- puis ont subi une défaite de cinq buts contre l'Espagne (32-27).

Dans un groupe compliqué, où la première place semble promise au Danemark, les doubles champions d'Asie (2014, 2016) auront les honneurs de la salle parisienne de Bercy (15.700 places). Ils seront à la lutte avec l'Argentine et l'Égypte pour un ticket pour les huitièmes de finale.

"Le tout, pour nous, sera de réaliser des bons matches de poule", estime Capote, en prévenant toutefois : "A partir des huitièmes de finale, ce sera une autre compétition, sur un match tout peut arriver !"

La joie de Bertrand Roiné avec le Qatar

La joie de Bertrand Roiné avec le QatarAFP

0
0