AFP

Valentin Porte (France) : "Attention, la Norvège, c'est une grosse écurie"

Porte : "Attention, la Norvège, c'est une grosse écurie"

Le 13/01/2017 à 23:43Mis à jour Le 14/01/2017 à 01:35

MONDIAL 2017 - Après deux succès faciles en autant de matches, la France s'apprête à affronter un premier vrai test dimanche contre la Norvège. Pour Valentin Porte, les Bleus devront se méfier et se remobiliser contre un adversaire qui n'a pas beaucoup de points communs avec le Brésil et le Japon.

Une victoire facile et un match tout en maîtrise contre le Japon finalement...

Valentin Porte : Voilà, c'est le maître-mot : respecter l'adversaire et en lui montrant ce respect, jouer à notre meilleur niveau. L'objectif, c'était de montrer à l'équipe d'en face ce qu'est le très haut niveau. On y est parvenu. Après, on a mis un peu de temps à se mettre dedans. Ils nous ont posé quelques problèmes car leur jeu n'est pas le même que celui proposé par le Brésil. Mais c'est ça aussi fait la beauté d'un Championnat du monde. On découvre d'autres cultures et c'est sympa de jouer des équipes comme ça.

Comme face au Brésil, votre sélectionneur a pu faire tourner son effectif. Une bonne chose avant les grosses échéances qui arrivent, n'est-ce pas ?

V.P. Complètement. On voulait rendre le match facile rapidement pour pouvoir faire des rotations et laisser au repos les joueurs cadres. C'est ce qui a été fait donc tant mieux. Maintenant, on va être frais pour un gros match dans deux jours.

La Norvège, c'est un cran supplémentaire dans la difficulté. Vous attendez-vous à souffrir ?

V.P. : On va clairement monter d'un cran avec ce troisième match, dimanche. A partir de maintenant, on va jouer des équipes qu'on a l'habitude d'affronter, avec un jeu plus traditionnel et plus costaud.

Jugez-vous ce début de Mondial idéal ?

V.P. : Tout va bien. Après, il faut se méfier. Quand on a peu d'adversité, comme c'est le cas depuis deux matches, on peut se reposer sur nos lauriers à un moment donné. Attention, car la Norvège, c'est une grosse écurie qui arrive. Il va falloir se remobiliser. Ce qui fonctionnait facilement va peut-être être plus compliqué à réaliser maintenant. Attention de ne pas y aller la fleur au fusil.

0
0