Panoramic

Montpellier éliminé en quarts de finale

Montpellier éliminé en quarts de finale
Par AFP

Le 30/04/2017 à 21:12

Montpellier a été éliminé en quarts de finale de la Ligue des champions par les Hongrois de Veszprem, vainqueurs du match retour dimanche (30-25). Le MHB s'était déjà incliné en Hongrie à l'aller (26-23). Le PSG sera donc le seul club français au Final Four, avec les Espagnols de Barcelone, les Macédoniens du Vardar Skopje et Veszprem.

Montpellier a échoué aux portes du Final Four en chutant (25-30) devant les Hongrois de Veszprem, finaliste en 2016, dimanche en quart de finale retour dans le chaudron de Bougnol.

Battus la semaine passée en Hongrie (26-23), les partenaires du capitaine d'un jour Jure Dolenec, qui avaient refait leur retard à la pause (15-11), n'ont pas tenu la distance et ont touché leurs limites.

Après avoir éliminé le champion en titre Kielce, au tour précédent, l'équipe de l'entraîneur Patrice Canayer, issue des poules basses, a plié devant le finaliste, qui sera présent pour la quatrième fois d'affilée au Final Four.

Malgré cette élimination, le seul club français à avoir remporté le trophée, en 2003, marque son retour au premier plan, cinq ans après l'affaire des paris qui l'a laissé exsangue. Le Paris SG, qui a écarté samedi l'autre club hongrois Szeged, sera le seul représentant français les 3 et 4 juin à Cologne.

Une mi-temps, et puis plus rien

Montpellier a pourtant touché du doigt l'exploit. Parfaitement mis sur orbite par une défense énergique et un jeu de contre efficace, il a mené de bout en bout la première période, reprenant très vite ses trois buts de retard (6-3, 12e).

Seulement, après avoir fait le plus dur, l'équipe de Patrice Canayer, privée de l'expérience de Vid Kavticnik et Michaël Guigou blessés, n'a pas tenu le rythme devant Veszprem. Montpellier craquait au début de la seconde période, encaissant un renversant 6-1 (18-20, 42e). Mis à part avec l'arrière slovène et futur Barcelonais Jure Dolenec, Montpellier ne trouvait alors plus de solutions en attaque face au gardien croate Mirko Alilovic.

Mise en échec, l'équipe de Canayer lâchait finalement prise devant des Hongrois, qui déroulaient dans les dix ultimes minutes sous l'impulsion du demi-centre islandais Aron Palmarsson (sept buts) et de la star Laszlo Nagy. La marche était vraiment trop haute pour Montpellier.

0
0