Mon coup de blues pour Rafa

Mon coup de blues pour Rafa
le 29/01/2012 à 18:11

Mon coup de coeur aujourd'hui, pour la dernière de l'Australian, c'est bien sûr Novak Djokovic après une finale exceptionnelle de près de six heures. Il a gagné un cinquième titre du Grand Chelem. Rien que ça, cela méritait le coup de coeur. Tennistiquement, c'était dur, émotionnellement encore plus. Celui qui a gagné est celui qui a été le plus agressif et qui a attaqué son adversaire. Djokovic a longtemps dominé. Nadal lui faisait des balles courtes et on avait envie de lui dire : "Attaque Novak". Il y avait une telle tension, ils avaient tellement peur l'un de l'autre que ça a donné, comme parfois, un match bizarre. Quoiqu'il arrive, Novak, tu confirmes que tu es bien le numéro un et je te félicite. Bravo.

Mon coup de gueule, ce sera surtout un coup de blues, pour Rafa. Difficile d'être dans cette situation de défaite permanente en finale contre Djokovic. Cela fait sept fois maintenant. Quand tu perds toujours contre la même personne : tu te dis immanquablement : "que dois-je faire?". Surtout qu'il y a peu d'écart. Il ne prend pas trois petits sets. Rafa a progressé au service, il a essayé mais ça n'a pas été suffisant. Il s'est battu avec ses armes, il a couru dans tous les sens et il a fait ce qu'il a pu, notamment une défense exceptionnelle. Je tire mon coup de chapeau à Rafa qui a fait une quinzaine fantastique. Un gaucher, ça m'aurait fait plaisir. Rafa ne t'inquiète pas : à Roland, tu prendras ta revanche. On t'y attend...

Merci à tous pour cette quinzaine exceptionnelle.